Uber n’a plus le droit d’exercer ses activités en Allemagne

Business

Par Jerome le

Cela pendait au nez d’Uber et c’est finalement l’Allemagne qui a frappé en premier. Un tribunal de Francfort a interdit, en référé, à la firme d’exercer ses activités dans le pays.

application-uber

La décision est entre autres motivée par le manque d’autorisation des chauffeurs du service UberPop. Les chauffeurs Uber traditionnels disposent des autorisations et des assurances nécessaires au transport de personnes, ce qui n’est pas le cas des UberPop où des particuliers font office de chauffeur, sans assurance spéciale (mais tout de même sélectionnés par Uber). Second motif de l’interdiction, la loi allemande n’autorise le transport de personne par des particuliers qu’à prix coûtant, Uber prélevant une commission, la société est dans l’illégalité.

L’interdiction fait suite à une plainte de Taxi Deutschland, un organisme représentant les taxis de plusieurs grandes villes allemandes. Une organisation qui avait déjà mené une fronde contre la société américaine, à l’instar des taxis français, invoquant comme toujours une concurrence déloyale. Notons par ailleurs qu’il ne s’agit pas de la première interdiction du service de transport outre-Rhin, plusieurs villes l’avaient déjà banni, c’est en revanche la première sur tout le territoire.

Uber a déjà annoncé qu’un appel sera interjeté, notamment pour réduire la portée du jugement et la firme affirma par ailleurs qu’elle poursuivra l’exercice de ses activités dans le pays. L’appel pourrait par exemple restreindre l’interdiction aux seuls UberPop.

Source: Source