Universal ouvre ses clips au placement produit

Général

Par Elodie le

Déjà bien pratiqué dans le monde du cinéma où certains films sont de véritables porte étendards d’une ou plusieurs marques (les James Bond notamment), le placement produit débarque dans l’univers de la musique via les clips vidéo. Et c’est Universal Music Group que l’on remercie.

universal_placement_produit_clip
Telephone by Lady Gaga et quelques marques aussi…

Cette nouvelle, révélée par The Independent a fait grand bruit la semaine passée, mais toujours pas de réaction de la principale intéressée : Universal.
En signant un partenariat avec la start-up MirriAd, la major ouvre l’ensemble de son catalogue musical au placement produit. Modifiable à l’envi. Anciens ou nouveaux clips, il n’y aura pas de discrimination.

lady_gaga_placement_produit_polaroid

Le placement produit dans les clips n’est pas rare, voire même très pratiqué, dans le monde du hip-hop notamment où les Beats et autre Pills du producteur Dr Dre pullulent, le clip Telephone de Lady Gaga est devenu un cas d’école.
Un vieux clip est un peu défraichi, les marques visibles dedans plus vraiment d’actualité, une marque veut cibler un public ou une population en particulier ? C’est là que MirriAd entre en scène pour éditer et insérer de nouvelles marques dans n’importe quel clip vidéo mais également émissions télé, séries, etc., comme nous le montre la vidéo de présentation de la start-up.

“Modifier plus pour gagner plus” serait donc le nouveau leitmotiv d’Universal. Avec 8,25 milliards de dollars en 2012, on devine aisément les enjeux du placement produits pour la maison de disque. D’autant que celui-ci est moins mal perçu que les publicités classiques, notamment auprès de la nouvelle génération. Le slogan de MirriAd est d’ailleurs sans équivoque : Advertising for the Skip generation (dont la traduction serait peu ou prou : Publicité pour la génération qui la zappe).

placement_produit_beats_pills
Publicité ou clip ?

Le premier test se fera sur un clip d’Avicii (dont le titre Wake me up offre déjà un beau placement produit pour le Sony Experia Z) et verra Grand Marnier se retrouver associé avec le DJ quand c’était encore Eristoff il y a peu. Business is business.
Si le test s’avère concluant, Universal compte ouvrir l’ensemble de son catalogue à condition que les termes des contrats passés avec les artistes (chanteurs, réalisateurs) le permettent.

Après avoir raté le virage du numérique, qui a plombé nombre de majors, Universal ne compte pas laisser passer cette potentielle poule aux œufs d’or, et le téléchargement illégal, maux de toutes les grandes maisons de disques, n’y est pour rien.

Mirriad Reel13 2min NU from mirriad on Vimeo.

Source: Source