Taxe sur les cartouches d’encre et toners ? « Pas d’actualité » selon le ministère

Général

Par Elodie le

Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, envisagerait d’instaurer une taxe sur les cartouches d’encre et les toners afin de financer l’industrie du livre via le Centre National du livre (CNL) ? « Pas d’actualité » rétorque le ministère.

fleur_pellerin_taxe_cartouches_toners

À peine annoncée, déjà démentie. En fin de semaine dernière, une information de NextINpact faisait état du souhait de Fleur Pellerin d’instaurer une taxe sur les cartouches d’encre et les toners afin d’apporter un supplément de financement au Centre National du livre (42 millions d’euros de dotation annuelle financées par une redevance sur la vente de matériel de reproduction et d’impression et une sur le chiffre d’affaires des entreprises d’édition). Cette information a vu le jour suite aux propos de la ministre qui expliquait vouloir étudier « pour les prochaines années la possibilité de modifier la taxe affectée pesant sur les appareils d’impression et de reproduction, qui pourraient inclure les consommables de ce type de matériel ». La rumeur d’une nouvelle taxe était alors apparue.

Cependant, afin d’étouffer toute nouvelle polémique, le ministère a tenu à démentir cette information qui n’est « pas d’actualité », comme précisé à l’AFP :

« Il s’agit d’une piste qui a été envisagée à un niveau technique par les services du ministère, au même titre que d’autres pistes, et qui s’inscrit dans une réflexion à long terme »

Rétropédalage ou simple clarification ? Quoiqu’il en soit, la mesure ne semble pas pour autant écartée mais seulement incluse dans une « réflexion à long terme ».
Une taxe qui arriverait à point dans un marché qui a vu le prix des appareils d’impression et de reproduction baisser, tandis que celui des cartouches d’encres et autres consommables a subi d’importantes hausses ces dernières années.

Source: Source