ESET NOD32 Antivirus et ESET Smart Security Edition 2015 disponibles

Sur le web

Par JDG Media le

ESET annonce la disponibilité des nouvelles versions ESET NOD32 Antivirus Edition 2015 et ESET Smart Security Edition 2015. Les deux versions voient leur module « Exploit Blocker », protégeant contre les failles Zéro Day applicatives, s’enrichir d’une protection spécifique à Java. Reposant sur sa brique firewall, ESET Smart Security se voit doté d’une meilleure protection réseau par l’ajout d’un module de protection contre les réseaux de Botnet.

ESET Smart Security Edition 2015


Un système d’exploitation plus sûr entraîne l’exploitation de nouvelles failles

En se basant sur les analyses internes de ses laboratoires et d’après le Cisco Annual Security Report 2014 et le 2014 Midyear Security Report, les failles de sécurité Java représentaient en mai 2014 93% des vecteurs d’infections, suivis par Adobe Reader, Microsoft Excel et Microsoft Word avec un taux de 3%.

Ces méthodes de compromission mettent en avant un fonctionnement anormal de tout ou partie du logiciel. Sous la forme d’une vulnérabilité ou d’un bug, ces failles sont « exploitées » pour pénétrer ou prendre le contrôle d’une machine. Tant ESET Smart Security qu’ESET NOD32 Antivirus protègent contre ces détournements grâce à l’amélioration du module « Exploit Blocker ».

Réseaux de Botnet, les particuliers mal protégés servent les intérêts des pirates

Propre à ESET Smart Security Edition 2015, car reposant sur le pare-feu, le module de protection anti-Botnet repousse les attaques visant à convertir une machine en zombie, afin de l‘intégrer à un réseau de Botnet. Le rapport Verizon « Data breach investigation » 2014 présente les Botnet comme étant l’un des « crimeware » les plus exploités, représentant à lui seul 86% des outils utilisés par les attaquants.

La technologie propre à ESET Smart Security Edition 2015 détecte les irrégularités dans les communications réseaux qui caractérisent les Botnet. Reprenons par exemple l’importante découverte nommée Operation Windigo, faite au printemps dernier par le laboratoire de recherches d’ESET. Celui-ci a découvert 25.000 serveurs infectés qui ont été utilisés pendant deux ans pour rediriger chaque jour un demi-million de visiteurs du web vers du contenu à risque. Au total, le Botnet a permis aux attaquants d’expédier plus de 35.000.000 de Malware par jour.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.