Quand Anonymous corrige et humilie le Ku Klux Klan

culture geek

Par Elodie le

Les Anonymous refont parler d’eux en s’attaquant au Ku Klux Klan sur les réseaux sociaux en piratant leur compte officiel Twitter.

KKK_Anonymous

« Vous nous avez fait c***r, maintenant à notre tour de vous faire c***r », « Nous vous attendons <:) ». C’est par cette joute verbale que l’Opération Ku Klux Klan (#OpKKK) menée par les Anonymous a commencé. Et à en croire le petit smiley illustrant la réponse du KKK aux cyberhacktivistes, il ne s’attendait pas à une pareille charge.

C’est pourquoi la confrérie s’est permise de poster cette petite menace taquine à l’encontre de leur pirate : « Notre communauté n’a pas du tout peur des menaces d’Anonymous. Essayez. Vous allez le regretter ».

Ainsi, le 16 novembre, les hostilités ont été lancées. Les Anonymous ont pris le contrôle du compte officiel du KKKUSA et s’en sont donnés à cœur joie.

« Vous auriez dû nous voir arriver. #OpKKK continue d’être un succès. La liberté prévaudra. »

Après quelques échanges entre vrais et faux KKK, directement sur le compte, les Anonymous annoncent qu’ils feront une déclaration sous peu. Le même jour, ils affirment avoir découvert qui se cachait derrière le compte officiel du Ku Klux Klan et énoncent les raisons de leur attaque dans un message publié sur le compte.

Ces raisons ne sont pas à chercher du côté des opinions défendues par le KKK, les Anonymous étant pour la liberté d’expression, mais des menaces proférées par le KKK à l’encontre des personnes souhaitant manifester à Ferguson, dans le Missouri, là où un policier a abattu Michael Brown, jeune afro-américain de 18 ans, en août dernier, comme nous le signale The Guardian. Le Ku Klux Klan leur promettait la « force létale » pour toute réponse. Engageant.

À ceux qui estiment que leur attaque est une « menace pour la liberté d’expression » (Guardian), les Anonymous répondent que « Le KKK est un groupe terroriste. Le sang de milliers d’êtres humains est sur les mains des Klansmen. Aux yeux de la plupart des membres d’Anonymous, le KKK n’a plus le droit d’exprimer ses opinions racistes, sectaires ».

Outre le compte Twitter du KKK, Anonymous s’est également occupé du site KKK.com, encore HS aujourd’hui et a également livré l’identité de personnes affiliées au groupe terroriste avec le hashtag #HoodOFF (« faire tomber la capuche »).

kkk_DDS

La trève n’est pas pour demain puisque dans une vidéo ils ont annoncé : “Que la cyberguerre commence. Nous sommes légion. Nous n’oublions pas. Nous ne pardonnons pas. Ku Klux Klan, vous auriez dû nous voir arriver“.
Afin de ridiculiser un peu plus le KKK mais aussi parce qu’ils sont « pour un monde en paix », Anonymous a posté ce message d’apaisement le 18 novembre :

Suivi le jour d’après par cette vidéo, qui constitue le dernier message posté sur le compte du KuKluxKlanUSA

La video est sans doute un clin d’oeil aux récentes déclarations de John Abarr, membre de la confrérie KKK du Montana, qui affirmait vouloir réformer le mouvement en n’effectuant plus de discrimination de race, d’orientation sexuelle ou de religion :

En réalité, ce pour quoi se bat le Ku Klux Klan c’est une Amérique forte. L’idée de la suprématie blanche c’était l’ancien Klan. Ce que je propose c’est le futur.

Le groupe peu connu pour sa philanthropie souhaite donc s’ouvrir au monde. Pas certaine qu’ils acceptent l’invitation…

Source: Source