[Megaupload] Kim Dotcom demeure libre, en attendant une éventuelle extradition

Business

Par Elodie le

Kim Dotcom reste sous le coup d’une extradition, certes, mais il demeure libre pour le moment, toujours en liberté son caution, condition dont les États-unis contestaient l’élargissement.

kim_dotcom_caution

Bien que « ruiné » et plus que pessimiste face à un avenir qui s’assombrit, Kim Dotcom n’est pas encore abattu puisque les États-Unis n’ont pas (encore ?) été satisfaits.

En effet ces derniers demandaient son retour en prison, contestant sa liberté surveillée et sous caution par des risques de fuites afin d’échapper à toute extradition.
Dotcom craignaient ainsi que les autorités néo-zélandaises et les États-unis, ne profitent de ses soucis financiers pour réclamer une caution dont il ne pourrait s’acquitter (ses avocats l’ont lâches faute de moyens).

Pour Dotcom, ces derniers ont tenté de le renvoyer derrière les barreaux pour un motif « fallacieux » en prétextant qu’il avait violé les conditions de son contrôle judiciaire.
« C’est un nouvel exemple du harcèlement et de la persécution [dont se rendent coupables] les Etats-Unis avec l’aide du gouvernement néo-zélandais » a-t-il déclaré lundi devant la presse.

Que nenni. Bien que les conditions de sa liberté sous caution aient été durcies, Kim Schmitz, de son vrai nom, n’en reste pas moins libre en attendant le procès devant statuer sur son extradition en juin 2015. La justice néo-zélandaise a considéré que rien ne permettait de croire qu’il allait fuir le pays, selon le NZ Herald.

Le fondateur de Megaupload a salué la décision sur Twitter.

Et là, c’est le drame :

Arrêté en 2012 dans sa villa d’Auckland à la demande des États-Unis qui l’accusent d’avoir récolté quelques 175 millions de dollars (140 millions d’euros) grâce à la vente, entre autres, de films piratés mis à disposition sur le site Megaupload, fermé depuis. Mis en liberté sous caution, il attend depuis d’être jugé.