[BiTS] Dumb & Dumber & Co, gardiens de nos âmes d’enfant ?

culture geek

Par Elodie le

La comédie est certes un genre, mais le thème regroupe pléthore de catégories, de la comédie classique, à la romantique ou celle complètement crétine représentée par des films tels Dumb & Dumber, Wayne’s World, ceux d’Eric et Ramzy ou encore de la bande de Will Ferell.

capture d'écran
capture d’écran

Pour autant, ce genre doit-il être dénigré et leurs acteurs sous-estimés ? Non, au vu du culte généré par ces opus et leurs interprètes, des décennies durant et imprégnant toute une génération de young adults, parfois déçus de ne plus rire autant aux blagues potaches, absurdes et plaisamment gênantes distillées dans ces œuvres.

Nous avons rencontré deux d’entre eux, Jim Carrey et Jeff Daniels, pour la sortie de Dumb & Dumber De, 20 ans après la sortie du premier film qui fut un pet de confettis salvateur dans l’univers du cinéma et dans ce genre là en particulier. Cette « potacherie » a tellement décoincé la comédie (ce qui est déjà une prouesse en soit) qu’il devint un phénomène dont nombre d’artistes s’en réclament aujourd’hui.

Pour autant, faire une suite n’était pas une évidence. Comme la mode, l’humour change, ce qui marchait hier est démodé, hors sujet ou plus à propos. Aujourd’hui, l’humour semble ériger en maitre les pinces sans rire, cyniques et autre désabusés. Désanchantée la comédie ?

L’absurde, la potacherie est un art à part entière. Ne pas se fier à la dinguerie d’une scène pour juger de sa complexité, avoir l’opportunité de pouvoir encore jouer de tel personnage est un privilège pour nos deux acteurs, que l’on vienne du stand up, de la comédie ou du théatre.
Contrairement aux étiquettes que souhaitent coller aux acteurs l’industrie du cinéma implantée à Hollywood. Mais trêves de palabres, laissons nos deux acolytes s’exprimer ainsi que celui qui les a dirigé, Peter Farrelly.

Et si une pointe de nostalgie vient vous submerger, tout comme une féroce envie de retrouver Ron Burgundy, Lloyd Christmas, Wayne Campbell, Eric & Ramzy, Harry Dunne, Dana Carvey et consorts, nous ne saurons trop vous conseillez de vous jeter sur le dernier épisode de BiTS #10, Be stupid.

« Et si la comédie débile pouvait nous aider à sortir de nos illusions ? »