Les 10 ans du JDG : David “Daz” Babet

JDG Network

Par Anh Phan le

Suite au Marathon Jam il y a quelques semaines et après l’interview de Lâm Hua, c’est au tour de David “Daz” Babet de répondre à quelques questions cette semaine. David “Daz” Babet, c’est un peu la grande gueule par excellence, il ne mâche pas ses mots et ce n’est pas plus mal. Il est très bon dans les jeux vidéo sur lesquels personne de son entourage ne joue et il n’a toujours pas oublié le fameux coup de pied sauté, balayette de Street Fighter II, sauf qu’il l’applique toujours à Street Fighter IV.

Daz

1/ Présente-toi en quelques lignes…
Je suis Daz, gamer, blogueur à géométrie variable, sacoche de luxe sur Street Fighter (big up au Street Club), membre du Studio 404, chroniqueur pour Humanoïde et ancien rédacteur sur le JDG/JDGa/JDMac (RIP), même si vous avez dû virer mon nom de tous les articles à la faveur d’une mise à jour un peu trop sauvage, brigands ! Sinon dans le civil je suis responsable d’un système d’info dans une cogip-like de La Défense.

2/ Comment as-tu connu le Journal du Geek ?
Woah ! J’ai connu le JDG au tout début, puisque j’ai rencontré Anh à l’époque du Paris Palm User Group crée par Thierry Prieur. 2004, je dirais. On s’est recroisé ensuite dans un groupe de joueurs PSP qui s’était monté après la sortie de la console au Japon, quand on était quelques uns avec des PSP Jap mais personne pour jouer 🙂 On s’est bien entendu (je l’ai tué sur WipeOut / NDLR : C’est tellement faux !) et il m’avait dit qu’on pourrait bosser ensemble sur un site orienté gaming. Quand le JDGa a vu le jour, il m’a rappelé car c’est un homme de parole. Ensuite j’ai migré sur Mac OS en 2006 et j’ai commencé à poster sur le Journal du Mac avec les billets “Journal d’un Switcher”.

3/ Te souviens-tu de ta première geekerie ?
Oh oui. Un jour mon père (qui n’y connait rien en informatique) m’a ramené un MSX (je sais pas comment). C’était un Yashica YC-64, le clavier était bordeaux, il était magnifique, je suis ému rien qu’en pensant à cette machine. Tous les jeux de Konami sortaient sur MSX et sur NES mais avec un nom différent, ça m’énervait un peu que mon Nemesis s’appelle Gradius ou mon Vampire Killer, Castlevania, mais sur NES ils jouaient au pad alors que moi je jouais au clavier sur ma télé. J’ai passé de longs moments sur cet ordinateur, F-1 Spirit, Penguin Adventure et Metal Gear restent parmi mes plus beaux souvenirs vidéoludiques.

4/ Est-ce que le Geek a changé en 10 ans ?
Le terme s’est galvaudé, et est même devenu un verbe. “J’ai geeké tout le week-end sur Candy Crush, LOL”. Comme on ne peut pas tuer nos concitoyens, j’essaie de m’adapter. Mais bon, globalement aujourd’hui, n’importe qui passant plus de 12 mn par jour sur un ordinateur/smartphone/tablette s’autoproclame “Geek”. Du coup, les Geeks du début sont devenus des nerds. Quand les nerds seront totalement mainstream, je pense que nous deviendrons tous des sysadmin Unix. Ou des DBA. Ca fait froid dans le dos.

5/ Comment vois-tu le Geek dans 10 ans ?
1 milliard de lecteurs sur le Journal Du Sysadmin ! J’imagine que les wearables seront partout, pour tout et surtout n’importe quoi, l’Oculus Rift sera enfin dispo en 8K et n’importe quel smartphone aura la puissance des Xbox One (facile) et PS4 actuelles. Dans 10 ans on regardera le reboot de l’Histoire Sans Fin par Peter Jackson en levant les yeux au ciel et on ne saura toujours pas quoi faire avec un Leap Motion. Mais bon, je pense qu’on laissera ce monde fou courir toujours plus vite en nous demandant de notre côté comment faire tourner de manière décente un émulateur PS3 sur des pico-ordinateurs de la taille d’une carte SD. J’ai hâte !