CES 2015 : Gogoro, un scooter électrique dans la ville

Evénement

Par Membre rédacteur le

Si l'on connait bien Tesla et ses berlines électriques, tout le monde n'a pas nécessairement le goût ou l'envie de conduire ces grosses voitures. Gogoro, une...

Si l’on connait bien Tesla et ses berlines électriques, tout le monde n’a pas nécessairement le goût ou l’envie de conduire ces grosses voitures. Gogoro, une entreprise fondée par d’anciens de HTC, a donc imaginé un scooter électrique… et un système d’alimentation innovant.

Sans titre

La « plateforme » Gogoro se compose de deux appareils principaux. Le premier est un deux roues baptisé SmartScooter, capable d’atteindre les 50 km/h en 4,2 secondes. Il peut filer jusqu’à 95 km/h et il rejette exactement… 0 émission polluante dans l’atmosphère. Pour parvenir à ces performances, le constructeur de Taïwan a réimaginé et redesigné la plupart des composants mécaniques d’un scooter, à l’instar du moteur G1, de la courroie de transmission en fibre de carbone ou encore du système de refroidissement intégré. Et évidemment, la coque est conçue en aluminium pour assurer un maximum de légèreté.

L’autre partie de la solution mise au point par Gogoro est la gestion de la batterie. La société a imaginé des stations (les GoStation) où l’on peut déposer ses batteries pour les recharger très rapidement. Chacune de ces batteries embarquent 25 capteurs, dont du NFC et une clé de cryptage 256 bits afin d’être certain que personne ne volera la batterie de quelqu’un d’autre.

Modernité oblige, le SmartScooter est toujours connecté et on pourra en surveiller tous les systèmes sur son smartphone — notamment le niveau de la batterie et l’emplacement des GoStation les plus proches. Le scooter peut être personnalisé presque à l’envi (près de 4 millions de combinaisons possibles), des « thèmes » lumineux des phares aux différents sons émis par l’appareil.

Il ne reste plus qu’à s’inscrire sur le site pour se tenir informé des prochaines annonces, et notamment du prix et de la disponibilité de ce projet assez emballant.

Source: Source