Les vœux de la SNCF laissent la toile perplexe

Sur le web

Par Elodie le

La cérémonie des vœux est un passage quasi obligé sous peine de passer pour un misanthrope. Certaines sociétés s’en sortent avec les honneurs, tantot drôles, parfois cyniques, bien pensés ou complètement ratés. Cette année, les vœux de la SNCF ont étonné la toile.

voeux_2015_sncf_chorale

Reprenant les meilleurs souvenirs de voyages débusqué sur Facebook ou Twitter, la SNCF, aidée par la chorale des petits chanteurs d’Asnières, a réalisé des vœux 2015 qui en ont surpris plus d’un.

Comme toujours avec la SNCF, les avis sont -très- contrastés. Entre l’arrivée plus qu’attendue et toujours plus repoussée du Wifi dans les trains, la hausse des tarifs annoncée -2,6%, les retards subis par pléthore de voyageurs, les initiatives de la SNCF ne passent jamais inaperçues et sont largement commentées.

Entre le look propret, voire désuet, de ces chanteurs « trop blancs », le contraste entre le langage familier des tweets et le style très classique de la mélodie (« En Sologne, on était à la fraîche », « Gernesey, y’a un micro-climat de dingue » ou encore « Les afters à Berlin quelle boucherie ») mais aussi le fait que seuls les tweets positifs aient été sélectionnés (en même temps, l’inverse eut été encore plus surprenant), bref ces vœux n’ont pas emporté l’adhésion du public. La proximité entre l’annonce de la hausse des tarifs et la diffusion des vœux a certainement été une fève un peu trop grosse à avaler.

Pour le « trailer honnête » des vœux de la SNCF, c’est par ici. #SNCFmonamour

voeux_2015_sncf

Source: Source