[AGDQ 2015] Le jeu Mario le plus sadique a l’air tellement simple quand c’est ce speedrunner qui joue

Par Corentin le

Kaizo Mario World est un jeu bon esprit. Tellement bon esprit qu'il me l'a fait perdre, personnellement, l'esprit. Oui, Kaizo Mario World est un jeu qui...

Kaizo Mario World est un jeu bon esprit. Tellement bon esprit qu’il me l’a fait perdre, personnellement, l’esprit.

Kaizo-Mario-AGDQ

Oui, Kaizo Mario World est un jeu qui rend fou. Ce hack très célèbre de Super Mario World utilise un level design qui troll volontairement les joueurs. Vous pensez avoir fait le saut à la trajectoire parfaite pour passer un obstacle ? BIM. Un bloc invisible va apparaître et vous faire tomber dans un trou. Vous pensez avoir fini un passage très dur. BIM. Le jeu vous récompense avec un Twomp qui vous écrase devant la ligne d’arrivée.

Et je ne vous parle pas des Kaizo Trap qui vous tuent APRÈS avoir passé la ligne d’arrivée (il faut alors trouver le moyen de sécuriser la zone qui suit la ligne avant de valider le niveau). Heureusement que ce genre de plaisanteries n’apparaissent qu’à partir de Kaizo Mario 2. Car oui, il y a bien eu un Kaizo Mario 2.

Ici, le runner Dram55 a fini le jeu devant le public de l’AGDQ 2015. Il parvient à finir le jeu en 24’35", ce qui est vraiment impressionnant malgré les quelques morts successives.

Dans le même genre, je vous invite à aller regarder la run d’I Wanna Be The Boshy, qui est encore plus dure et impressionnante.

> Via Destructoid

stopwatch 4 min.