CES 2015 : le CES pourrait être renommé en Car Electronics Show

Evénement

Par Anh Phan le

Je me souviens, en 2007, Microsoft, Bill Gates et Ford avaient profité du CES de l’époque pour annoncer Sync, un système d’exploitation dédié aux voitures et combinant lecteur multimédia, kit mains libres et GPS. Cela faisait quelque part sourire déjà, mais on restait dans le monde de l’électronique et surtout, la promesse d’avoir un produit tout-en-un dans la voiture à l’ère du tout numérique n’était pas dénuée de sens.

qualcomm-honda-live-01

Près d’une décennie plus tard, le monde automobile n’a jamais été aussi intégré au plus grand salon de l’Electronique Grand Public. Cette année, et depuis quelques années, pour être honnête, c’est le secteur de l’automobile qui apporte les plus grandes innovations technologiques dans l’électronique. Les Samsung, Apple, Sony, et consorts apportent bien évidemment leurs lots d’innovations, mais le gap n’est pas aussi grand que dans le monde de l’automobile. Bien sûr, tout cela n’aurait pas pu être possible sans les progrès portés par les constructeurs d’électronique grand public, mais c’est bien dans le monde de l’automobile que les applications détonnent le plus.

Pourquoi la voiture au CES ?

Mais avant de continuer, pourquoi le CES est devenu un espace important pour les constructeurs automobiles ? Pourquoi le CES en plus des salons automobiles plus classiques ? Il faut vraiment différencier les salons et surtout les cibles. Alors que les constructeurs automobiles profitent des salons classiques pour présenter leurs nouveaux modèles en se concentrant essentiellement sur les designs et les moteurs, le CES est devenue une excellente occasion pour se focaliser sur les usages et l’intérieur de la voiture, surtout depuis que l’électronique a envahi le monde automobile. Si on parle encore de mécanique, on voit maintenant que tout se répare à partir d’ordinateurs et autres. La partie moteur n’est plus la partie majeure d’une voiture. Attention, c’est mon point de vue qui peut être différent des fans d’automobiles.

2015-01-07 10.26.50

Screen Shot 2015-01-14 at 08.50.25

Et parce que la technologie est partout, elle représente, aux États-Unis, tout de même un critère d’achat majeur pour 39% des sondés d’après Accenture, soit trois fois plus que la puissance ou la tenue de route d’une voiture. Tout cela est bien évidemment apparu avec l’avènement des smartphones qui nous oblige quelque part à être sur-connecté. Le smartphone est connecté alors la voiture se doit de l’être aussi. Si le pont passe encore par le smartphone, ce n’est qu’une question de temps avant que la voiture s’émancipe du smartphone. Certains, comme Qualcomm, présentent même le monde de la voiture comme le futur smartphone.

2015-01-07 10.04.27

Screen Shot 2015-01-14 at 08.50.46

Ce n’est pas passé inaperçu aux yeux des constructeurs automobiles et au risque de vous déplaire, ils sont bien partis pour profiter au mieux des avancées dans le monde de la mobilité pour vous proposer la voiture du futur. Pas moins de 10 marques étaient présentes, BMW, Audi, Volskwagen Mercedes-Benz, Toyota, Mazda, General Motors, Ford, Fiat Chrysler ou encore Hyundai. Tous étaient présents avec tous des innovations telles que la conduite automatique, de nouvelles expériences utilisateurs dans l’habitacle ou encore de nouveaux types de moteurs. On n’oublie pas aussi tous les accessoiristes spécialisés du monde de l’automobile qui avaient envahi le Hall Nord du Las Vegas Convention Center expulsant au passage un bon nombre d’accessoiristes mobiles. On parle tout de même d’un marché de 11,3 milliards de dollars qui se profile autour des technologies embarquées

Screen Shot 2015-01-14 at 08.50.56

Vous l’aurez remarqué, si tous les grands constructeurs automobiles étaient bien présents, les constructeurs automobiles français ont brillé par leurs absences ! Où étaient-ils ? Pas de Peugeot, pas de Renault ou encore de Citroën. Alors oui, le CES est un salon américain avant tout, mais c’est aussi un salon avec une portée internationale et ne serait-ce que pour l’image de marque, je pense que c’est un tort de bouder ce salon. Ce n’est pas pour rien non plus que la French Tech était présente avec près de 120 sociétés dans le monde des objets connectés (on reviendra plus tard sur ce thème)

Les Technologies des Voitures Connectées

Si on s’intéresse maintenant un peu plus aux technologies, le terme “Voiture Connectée” était sur toutes les lèvres. Que cela soit directement sur les réseaux 3G/4G ou juste avec son smartphone, la voiture de demain se doit de pouvoir communiquer avec non seulement ses passagers, mais aussi son environnement. Cela ne se limite plus aux trajets qu’un GPS peut nous communiquer, on parle d’analyse et d’adaptabilité par rapport à notre environnement. C’est d’ailleurs pour cela que ce CES a enfin mis en avant la notion d’auto-pilote. Cela n’aurait pas été possible si le monde de la mobilité n’avait pas permis d’avoir des processeurs de plus en plus puissants afin de permettre la gestion d’une multitude de capteurs dans la voiture. Les années précédentes avaient permis le développement des assistances au parking, cette année, l’auto-pilote n’est plus un doux rêve. Mercedes-Benz présentait son concept, mais c’est surtout Audi qui a prouvé que c’était enfin possible avec un test grandeur nature d’un prototype basé sur une A7 qui s’est fait près de 900km de la Silicon Valley à Las Vegas. Le futur n’a jamais été aussi proche de nous.

audi-piloted-driving-live-01

D’un autre côté, on s’y attendait quelque part, ce n’était qu’une question de temps et de puissance de calcul. Et quand on voit ce que sont capables de proposer les Qualcomm, Nvidia et Intel, on ne peut qu’imaginer la suite dans les meilleures conditions. D’ailleurs, à ce petit jeu là, Qualcomm et Nvidia ont vraiment profité du salon pour nous démontrer à quoi ressembleraient les interfaces dans un futur plus ou moins proche.

sharp-ffd-live-01

sharp-ffd-live-02

Mais revenons un peu dans le présent. La voiture est maintenant connectée et vous propose forcément écran tactile, réseau WiFi local connecté en 3G ou 4G. Avec la puissance de calcul de plus en plus grande, on est capable de gérer des écrans de plus en plus grands. D’ailleurs, chez Nvidia, si on parle encore de Teraflops par déformation professionnelle, durant ce CES 2015, on a commencé à raisonner en terme de points ou pixels si bien que le fondeur américain affirme que son Tegra X1 est capable de gérer tellement de pixels qu’on peut mettre autant d’écrans qu’on le souhaite dans un véhicule.

sharp-ffd-live-03

sharp-ffd-live-04

Le Smartphone de Demain

Bref, les interfaces utilisateurs sont de plus en plus complètes et les écrans tactiles sont à l’honneur. D’ailleurs, qu’on ne s’y trompe pas, la voiture est le nouvel eldorado des fondeurs américains. Qualcomm ne s’en cache pas du tout et présente même le monde de la voiture comme le smartphone de demain ! Même discours chez Nvidia. L’annonce du Tegra X1 sous la plateforme Maxwell en 20nm n’était qu’un prétexte pour annoncer Nvidia Drive CX et PX et montrer au monde qu’avec une telle puissance, on peut TOUT faire. Même si la présentation de Nvidia était un peu farfelue, il faut bien reconnaître que c’est ce qui nous attend avec des interfaces en 3D et personnalisables à la demande.

nvidia-dashboard-live-01

Si Nvidia se limitait à deux écrans géants en guise de démo, Qualcomm n’y est pas allé par quatre chemins avec une Maserati où tous les miroirs étaient remplacés par des écrans haute définition. Très franchement, tout était lisible en plein soleil et surtout, je ne voyais pas de différence avec des vrais miroirs. Il y a encore quelques latences, mais comme sur les viseurs électroniques des reflex et autres hybrides photo, c’est super propre. Mais à côté de la lisibilité des écrans, c’était surtout le nombre d’informations qu’on pouvait avoir en plus. Les angles morts ne sont plus qu’un lointain souvenir.

Screen Shot 2015-01-14 at 08.36.31

Screen Shot 2015-01-14 at 08.33.41

Screen Shot 2015-01-14 at 08.37.47

Sur leurs prototypes, Nvidia et Qualcomm utilisaient encore des écrans tactiles, mais il semblerait que cela appartienne déjà au passé. En effet, certains constructeurs comme BMW et Volkswagen pensent que l’avenir n’est pas au tactile, mais aux gestes. J’avais quelques doutes, mais après avoir vu la chose en démo, c’est plutôt pas mal. En gros, vous avez un Super Kinect dans la voiture. La courbe d’apprentissage des gestes est plus simple que la voix et par rapport au tactile, vous restez concentrés sur la route, chose plus qu’appréciable.

golf_r_touch

Chose drôle, à force de parler de futur, le fait qu’Android Auto et CarPlay soient devenus les deux principaux acteurs pour la connexion avec votre smartphone est devenu anecdotique. Du coup, petits mots sur JVC, Kenwood, Parrot ou encore Pioneer qui pensent à ceux qui ne vont pas forcément changer de voiture tout de suite.

android-auto-live-01

C’est bien que notre smartphone soit connecté, mais le futur de la voiture, c’est bien plus que le smartphone. Il faut que le système d’”Infotainment” soit le plus poussé et le plus intégré possible. Les capteurs et caméras seront omniprésents et avec la puissance des processeurs, on sera capable même de générer le monde extérieur. C’est d’ailleurs ce que propose Nvidia Drive PX avec la technologie Surround Vision qui consiste à modéliser en temps réel l’environnement autour de la voiture en utilisant les capteurs et caméras, on dirait un jeu vidéo, c’est juste fou!

nvidia-surround-visio-live-01

Mais le plus fou encore, c’est que certains essaient déjà de voir un futur sans capteurs, mais juste des caméras. En effet, avec les nouvelles puissances de calculs et le cloud, la reconnaissance visuelle avance très très vite. Si bien que beaucoup sont déjà sur les rangs. Il y a bien évidemment Nvidia, mais aussi Qualcomm ou encore Toshiba. Là où on utilisait un capteur pour détecter un obstacle, la ou les caméras pourront carrément reconnaître un mur et savoir en quoi il est fait. Il y a eu quelques démos au salon et c’est très prometteur. Imaginez que vous êtes en train de conduire et la voiture serait capable de voir ce que l’oeil nu n’est pas capable de voir comme des feux tricolores très loin ou encore reconnaître un cycliste avant même que vous l’ayez entrevu. Petit aparté sur les caméras puisque du côté de Sharp, le constructeur présentait une caméra capable de voir dans la nuit noire et surtout reproduire les couleurs malgré le noir.

nvidia-deep-learning-live-01

toshiba-visconti-live-01

En Conclusion

Voilà, je pense avoir fait le tour de ce que j’ai pu découvrir autour de la voiture durant ce CES 2015. Alors oui, cela n’a pas vocation à être complet dans la mesure où je découvre le monde de l’automobile et j’ai encore beaucoup à apprendre. Mais force est de reconnaître que c’est vraiment intéressant. Moi qui suis très sensible aux innovations, le monde de l’automobile regorge de choses à venir et je suis vraiment impatient de voir tout cela.