Mortal Kombat X : Un bien beau Karnage en prévision

Par Henri le

Bien qu’elle ait souvent évolué dans l’ombre d’autres licences comme Street Fighter depuis plusieurs années, la franchise Mortal Kombat entend bien frapper très fort avec ce dixième épisode. Le studio NetherRealm s’en donne en tout cas les moyens.

2559561-mortalkombatx_scorpionsubzero

Lors de sa sortie en 2011, Mortal Kombat 9 avait vraiment étonné son monde en proposant un titre plutôt fin, et doté d’un contenu solo colossal. Cet épisode est aujourd’hui considéré comme un des piliers de la série, à qui il a redonné une véritable légitimité dans le jeu de combat. À première vue, ce dixième opus vient confirmer cette reprise en main sur next-gen. Et ça commence par une merveilleuse réalisation graphique.

Il n’y a aucun risque à affirmer que Mortal Kombat X est actuellement un des plus beaux titres sur PS4/ Xbox One. Les personnages fourmillent de détails, et possèdent tous une identité propre. Le roster n’est plus simplement composé de ninjas, bien que les figures emblématiques du jeu répondent à l’appel. Ça scintille certes un peu trop, la palette de couleur est trop vive, mais il est difficile de ne pas être impressionné. L’impression (enfin, me direz-vous) d’avoir un vrai jeu next-gen en face de soi est renforcée par des décors vivants et très réussis. Que ce soit dans un marché bondé, ou en pleine tempête des mers, on se délecte de ces environnements, qui sont probablement les plus beaux vus sur un jeu de combat en 3D depuis bien longtemps.

MK10_Ermac_vs_Raiden_DestroyedCity_0002

Le mode histoire, qui représente souvent un point fort de la série, n’était pas disponible. C’est donc sur la fameuse tour des défis que nous nous sommes tournés. Ce mode, qui proposait des centaines d’épreuves (souvent basées sur un handicap du joueur) a été étoffé de fort belle manière. Il en existe désormais trois, dont les défis sont limités dans le temps (quotidienne, hebdomadaire…). Un bon moyen de casser l’ennui. On sent d’ailleurs que le studio a tenu à tenir sa communauté en haleine. Notamment avec le mode Faction War, qui propose de choisir un camp basé sur le Lore du jeu (Black Dragon, Lin Kuei, White Lotus…), et de réaliser des challenges en tout genre afin de gagner des points, qui placent votre clan en haut d’un classement lui aussi limité sur plusieurs jours. Un moyen astucieux de faire participer les gamers solo, un peu frileux à l’idée d’affronter d’autres adversaires en ligne.

LivingTowers_Ferra

En terme de gameplay pur, le véritable changement provient de la possibilité de choisir parmi trois styles de combats, et donc de stratégie (défensif, anti-air etc…) par personnage. Une feature qui existait en réalité déjà dans MK : Deadly Alliance, mais qui s’avère toujours rafraîchissante. On note également l’arrivée des décors interactifs, qui permettent d’utiliser l’environnement pour lancer une attaque ou esquiver des coups. Un système déjà vu dans Injustice, développé par le même studio. On ressent toujours une certaine lourdeur dans les enchaînements, et une propension aux juggle combos un peu abusive, même si le tout parait plus rapide qu’auparavant. L’ensemble a toujours l’air moins technique qu’un Street Fighter, bien que les nombreuses combinaisons laissent entrevoir une véritable profondeur de jeu.

En reprenant les bonnes idées de ses travaux précédents, et en les saupoudrant d’une réalisation de haut vol, Mortal Kombat X devrait s’assurer le succès auprès des amateurs de jeux de baston décomplexés. Reste à voir si le contenu sera assez important (notamment le mode histoire, dont on attend beaucoup) pour en faire un essentiel de la console.

La version que nous avons testé tournait sur PS4. Les portages des versions PS3 / Xbox 360 ne sont pas réalisés par NetherRealm Studio. Ce qui ne présage rien de très bon.

stopwatch 3 min.