Pour l’ex patron de la branche américaine, la direction de Sega a multiplié les erreurs depuis 20 ans

Par Fabio le

A l’occasion des D.I.C.E. Summit 2015, GamesIndustry a pu s’entretenir avec Tom Kalinske, patron de SEGA Amérique de 1990 à 1996, qui n’est pas tendre avec ses anciens employeurs.

kalinske

Les temps ont bien changé pour Sega depuis les années où officiait Tom Kalinske. Pas plus tard que le mois dernier, Sega annonçait d’importantes restructurations (avec déménagement, et des licenciements chez Sega Sammy) en même temps que les récents Sonic réalisaient les pires scores de la licence. Tom Kalinske a donné son avis sur le lent et long déclin de la société.

Ce n’est pas quelque chose d’inexorable. Cela aurait même pu être évité si (les pontes de) Sega avaient pris les bonnes décisions il y a 20 ans. Mais il semble qu’ils ont choisi de prendre les mauvaises décisions depuis 20 ans.

Comme pour attester du manque de flair de certains dirigeants de l’époque, Tom Kalinske a raconté une anecdote intéressante qui l’avait d’ailleurs convaincu de partir voir ailleurs. Avec deux pontes de Sony (Olaf Olafsson et Mickey Schulhof, respectivement patrons de Sony Interactive et de Sony Corporation of America), Tom Kalinske avait étudié un projet collaboratif autour du développement d’une plateforme commune avec l’autre société japonaise, validée par Sony mais refusée par l’administration de Sega. La décision la plus stupide qui ait été prise dans l’histoire de ce business, a lâché Kalinske, qui espère aujourd’hui que Sega ne connaîtra pas un destin à la Atari.

Vous devez multiplier les erreurs pour tuer une marque forte. Atari a été l’une d’entre elles. {…] J’espère qu’il n’en sera pas de même pour Sega.

L’intégralité de l’entretien avec GamesIndustry (et c’est intéressant).

stopwatch 7 min.