FedEx et UPS refusent de livrer une imprimante 3D spécialisée dans les armes à feu

Gadget

Par Pierre le

La question des armes à feu reste épineuse aux Etats-Unis. Mais FedEx et UPS viennent de lâcher un pavé dans la marre en refusant catégoriquement de livrer à ses clients une imprimante 3D conçue pour fabriquer des fusils d’assauts et d’autres armes.

Screenshot

La firme Defense Distributed a en effet conçu la machine Ghost Gunner. Une imprimante 3D à la pointe de la technologie capable de fabriquer des armes à feu avec des parties métalliques. Une machine open source, très facile d’utilisation qui est capable de fabriquer des fusils d’assauts. Un rêve pour tous les rednecks fans de fusils. Oui, dans les faits, c’est un petit bijou de technologie. Mais bon, c’est tout de même une machine qui fabrique des armes.

Et ça ne plait pas du tout à FedEx et UPS, qui annoncent leur refus de livrer le Ghost Gunner chez les acheteurs. Le problème ne vient pas des armes en elles-mêmes, mais de tout le marketing autour de la machine et surtout du type d’armes fabriqué. Créer son propre M-16 permet en effet au consommateur de disposer d’une arme intraçable.

FeDex indique ainsi qu’il refuse de livrer une machine dont la régulation est encore floue (même s’il elle n’a rien d’illégale, dans les faits). La société affirme cependant que si la régulation autour d’une telle machine se montre plus claire, elle reverrait peut-être sa position. Même son de cloche chez UPS.

Bien entendu, cette annonce embête bien Defense Distributed. Cependant, Cody Wilson, le créateur de la machine, ne compte pas se laisser abattre et indique qu’il trouvera un autre moyen de livrer Ghost Gunner. Il affirme également son étonnement face à la réaction de FedEx devant une machine totalement légale dans un marché des armes à feu ultra contrôlé par les Etats américains.

Source: Source