[Sondage] Voici les raisons pour lesquelles on choisit une PS4, une Xbox One ou une Wii U

Par Henri le

Pas besoin d’être un analyste pour le savoir, la PS4 se vend beaucoup mieux que la Xbox One. Mais pourquoi ? Un panel de client a donné ses réponses. Alors que cela faisait deux mois que la Xbox One arrivait en tête des charts aux États-Unis, la PlayStation 4 a repris le flambeau. Un retour […]

Pas besoin d’être un analyste pour le savoir, la PS4 se vend beaucoup mieux que la Xbox One. Mais pourquoi ? Un panel de client a donné ses réponses.

EZ6A6740

Alors que cela faisait deux mois que la Xbox One arrivait en tête des charts aux États-Unis, la PlayStation 4 a repris le flambeau. Un retour attendu pour la console qui fait le bonheur de Sony. La firme nippone vient en effet d’annoncer avoir écoulé 18.1 millions de consoles, tandis que son homologue américain a déclaré en avoir expédié presque 10 millions.

Afin de comprendre l’engouement qui entoure la machine, l’institut Nielsen a demandé à de nombreux clients américains, âgés d’au moins 13 ans, quelles étaient les raisons de leur choix. Certaines sont assez étonnantes.

Console-purchase-factors

Pour la PlayStation 4, la résolution arrive en numéro un, et montre que les #résolutiongate et autres débats houleux concernant le 1080p ont une incidence réelle sur les consommateurs. La seconde est la présence d’un lecteur Blu-Ray (également présent sur Xbox One). La troisième, plus intéressante concerne la ludothèque, ce qui montre que les exclus de Sony font encore leur effet. Viennent ensuite la puissance du processeur, et enfin « le choix de la famille », qui doit compiler les désidératas des enfants et des adolescents lorsque les parents passent à la caisse.

Du côté de chez Microsoft, le premier argument est avant tout la marque. Un résultat étonnant, mais qui montre que la firme de Redmond dispose de nombreux clients fidèles. On retrouve ensuite « les caractéristiques innovantes », incarnées lors de cette génération par le nouveau Kinect, ainsi qu’un OS remanié. Enfin, la puissance du processeur, les exclus (Halo, Ryse…) et le potentiel de fun complètent ce tableau.

L’écart considérable des ventes entre les deux machines (qui se portent toutes les deux très bien quand même) montre que les questions liées au hardware sont vraiment importantes aux yeux des joueurs. On comprend donc mieux pourquoi chaque nouveau titre est l’occasion d’une bataille médiatique à ce niveau-là, alors même que le format Full HD est devenu une norme depuis des années sur PC, et qu’il constituait déjà la promesse de la génération de console précédente. La décision de se séparer du Kinect fut la bonne (même si elle indique un échec du dispositif) puisqu’elle a permis de libérer un surplus de puissance que les communicants ont pu mettre en avant. Les ventes de la Xbox One n’ont fait que remonter depuis ce moment-là.

xbox-one-microsoft-store

Les raisons invoquées par les acheteurs de la Wii U diffèrent forcément, puisque cette dernière ne base pas sa communication sur la puissance du hardware de la machine. Si l’argument de « la console pour les plus petits » se retrouve en deuxième position, la machine de Nintendo peut s’enorgueillir d’être choisie pour son « potentiel d’amusement » avant tout. Suivent le rapport qualité/prix (plus discutable), la retro compatibilité avec les jeux Wii et bien évidemment ses fameuses exclusivités (Mario Kart, Super Smash Bros, Zelda…).

On remarque également qu’un grand pourcentage des acheteurs de la Wii U possèdent aussi une PlayStation 3 ou une Xbox 360. La console de Nintendo fait donc office de plateforme alternative chez nombre d’entre eux. Un indicateur intéressant pour Nintendo, qui, malgré les ventes décevantes de la Wii U, arrive à véritablement se démarquer de ses concurrents en termes d’univers et de ludothèque.

lifetime-ownership

Ce même graphique permet de constater le parc d’ancienne console déjà installé chez les détenteurs de machines new-gen. Il confirme les dires de Sony, qui avait déclaré que de nombreux joueurs Xbox 360 s’étaient tournés vers la PlayStation 4. On constate en effet que 59% des acheteurs de la PS4 possédaient une Xbox 360 auparavant. Pris dans l’autre sens, ce pourcentage retombe à 43%. C’est une nouvelle fois l’occasion de vérifier le succès monumental de la Wii, qui avait réussi à s’imposer largement chez tous les types de clients.

Si Sony semble visiblement très bien parti dans la course aux ventes mondiales (les analystes spécialisés le confirment), les retournements de situation ne sont pas à exclure. On se rappelle que la PlayStation 3 et la Xbox 360 avaient terminé aux coudes à coudes lors des deux dernières années précédant l’arrivée de la next-gen.

Vous sentez-vous concerné par les raisons invoquées dans ces recherches ? Sony arrivera-t-il à tenir la barre pour plusieurs années encore ? Nous attendons vos avis.

stopwatch 5 min.