[Parlons-en] Pour vous, qu’est-ce qu’un bon DLC ?

Par Fabio le

Généralement décrié et parfois même considéré comme une vilaine manière de taxer un peu plus le consommateur, le DLC, ou contenu additionnel, a pris une place...

Généralement décrié et parfois même considéré comme une vilaine manière de taxer un peu plus le consommateur, le DLC, ou contenu additionnel, a pris une place de plus en plus importante dans l’industrie en même temps que ses contenus se sont diversifiés. Existe-t-il des bons DLC ? Et si oui, de quoi sont-ils faits ? C’est la question que l’on vous pose ce week-end.

Les DLC payants de The Witcher III devraient durer entre 10 et 20 heures chacun.
Les DLC payants de The Witcher III devraient durer entre 10 et 20 heures chacun.

Si le DLC a mauvaise presse, parce qu’il est facile de s’imaginer que son contenu a délibérément été retiré du jeu pour faire payer un peu plus les joueurs, on ne devrait pas généraliser. Le DLC possède aujourd’hui bien des visages. Il trouve même une utilité – nous pousser plus loin un peu plus dans un univers, donner de la profondeur à un personnage, etc. – quand la démarche est sincère. Pour Ubisoft en tout cas, le DLC est aujourd’hui rentré dans les mœurs, et les joueurs s’en plaignent de moins en moins.

Pour donner un peu de grain à moudre, voici quelques exemples de DLC récents bien différents (dans leurs contenus et leurs démarches) :
Le DLC caritatif (This War of Mine : Le DLC War Child Charity a permis d’aider de nombreux enfants syriens)
Le DLC façon (petite) extension à l’ancienne : Dragon Age Inquisition : Les Crocs d’Hakkon
Le DLC gratuit (rarissime) : Les 16 DLC gratuits de The Witcher III (qui proposera aussi deux DLC payants).
Le DLC “nouvelle animation” : Un euro l’animation pour The Last of Us Remastered !
Sans compter les DLC “nouvelles skins”, “nouvelles armes”, “nouvelles map”, etc…

Qu’est-ce qui différencie un bon DLC d’un mauvais DLC, on en parle en commentaires !

2 min.