Sous pression, Twitter se sépare de Dick Costolo

Business

Par Elodie le

Les cordons de la bourse auront eu raison de Dick Costolo à la tête de Twitter. Le directeur général du groupe a donc présenté sa démission, effective au 1er juillet.

crédits :  Francois G. Durand  - Getty Images
crédits : Francois G. Durand – Getty Images

L’annonce anticipée des mauvais résultats trimestriels du groupe avait fait dégringoler le titre de 18 % en Bourse. L’annonce du départ de Dick Costolo semble avoir rassuré les marchés puisque les actions Twitter ont gagné 7,3 % hors marché après la clôture de Wall Street, alors que l’action avait fini la séance à 35,84 dollars jeudi soir. La confirmation des objectifs du 2e trimestre semble avoir suffi à rassurer les investisseurs.

Jeudi 11 juin, Dick Costolo a donc présenté sa démission, Jack Dorsey, le cofondateur de Twitter, assurera l’intérim à la date effective du départ le 1er juillet.
Après 6 ans de bons et loyaux services, dont 5 à la tête de Twitter, Costolo laisse les rennes du groupe, mais conserve néanmoins son siège au Conseil d’Administration.

« Je suis très reconnaissant du soutien que m’ont apporté le conseil d’administration, la direction et les employés de Twitter ces dernières années, et je continuerai à soutenir Twitter comme je le pourrai à l’avenir », a-t-il assuré dans un communiqué.
Son départ, a-t-il affirmé lors d’une téléconférence avec des analystes, est volontaire et non « suggéré » par des investisseurs impatients de voir la croissance du groupe s’envoler, comme semblent le penser certains observateurs.
« C’était ma décision. J’ai initié une conversation avec certains membres du conseil d’administration à la fin de l’année dernière sur la succession au poste de directeur général ».

Jack Dorsey confirme ce scénario : « Cette transition résulte seulement de la décision de Dick de passer à autre chose ».
Las, depuis plusieurs mois Dick Costolo était sur la sellette, les actionnaires de Twitter, dont Legg Mason et Allianz, lui reprochant sa façon de diriger l’entreprise et ses qualités managériales, souligne Les Échos. Twitter n’a toujours pas dégagé le moindre bénéfice net quand ses concurrents affichent des résultats insolents.

Le site de microblogging se cherche donc un nouveau patron, bien que Jack Dorsey a précisé que cette recherche n’avait pas encore commencé et qu’elle prendrait « le temps nécessaire ». Aucun grand changement de stratégie n’est à prévoir. Cependant, un comité de recherche a été créé, auquel participera Evan Williams, également cofondateur, et un cabinet de chasseur de têtes est sur le coup pour débuter « une recherche mondiale qui prendra en compte des candidats à la fois internes et extérieurs », annonce un communiqué.

Le successeur de Dick Costollo aura la lourde tâche de satisfaire les investisseurs, le marché, les annonceurs et les utilisateurs de Twitter. Donné challenger de Facebook il y a peu, Twitter est désormais à la peine derrière d’autres réseaux sociaux comme Instagram et Pinterest. Twitter innovant beaucoup moins que ses concurrents et n’attirant pas autant d’annonceurs qu’attendus sur sa plateforme.