Quand Taylor Swift fait plier Apple

Apple

Par henel le

1433008748934

Après la gueulante de ce week-end poussée par Taylor Swift concernant la rémunération des artistes par Apple et les souscriptions gratuites, Apple lui a répondu: oui, nous rémunérerons les artistes durant cette période.Victoire.

Pour remettre les choses dans leur contexte, il y a quelques jours de cela, Taylor Swift s’était plainte des « trois premiers mois gratuits » offerts par Apple Music via son Tumblr. Du fait de la gratuité du service, la jeune femme craignait qu’Apple ne reverse aucun deniers aux artistes (les indépendants, hein, mais elle aussi au passage) durant la souscription gratuite. Une sorte d’appel au Boycott venait de commencer.

« Ce problème ne me concerne pas (…). Heureusement, j’ai déjà enregistré cinq albums et je peux me débrouiller seul et gérer mon staff et mes shows. Cela concerne les nouveaux artistes ou les groupes qui viennent tout juste de sortir leurs premiers singles et qui ne seront pas payés pour leurs travaux (…). Trois mois sans être payés c’est long. »

La polémique autour de ce post n’a fait que s’envenimer, au point de forcer la firme à la pomme de réagir au plus vite. Dans la nuit de dimanche à lundi, le vice-président d’Apple, Eddy Cue a lancé un tweet qui a fait l’effet d’un pavé dans la mare: « Apple Music rémunérera les artistes pour du streaming, et ce, même durant la période d’essai gratuite des clients ».

Soulagement sur la toile, la tension redescend d’un cran… Taylor Swift semble ravi de l’annonce puisqu’elle a aussitôt retweeté le message et rajouté celui-ci:

Tout est bien qui finit bien alors ? Pour rappel, Apple a tout de même divulgué la semaine dernière que sur ses abonnements, plus de 70 % allaient revenir directement dans les poches des ayants droit qui à leurs tours reverserontt aux artistes (dans des proportions inconnues, chacun fait comme il veut). Une directive censée rallier consommateur (avec un abonnement à 9,99 e par tête ou bien 14,99 e pour le « pack famille » comprenant six personnes) et maisons de disques. Mais cette annonce n’a pas dû suffire à la chanteuse pop.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle se dresse face à des services de streaming. L’année dernière, elle s’était insurgée contre Spotify et a retiré toute sa discographie du site:

« Le piratage, le partage de fichiers et le streaming ont drastiquement réduit le nombre d’albums achetés… De mon point de vue, la musique ne devrait pas être gratuite », expliquée Taylor Swift au Wall Street Journal.

Alors ce problème d’argent concerne-t-il finalement que les nouveaux nés de l’industrie musicale ? Bref, reste encore savoir si la chanteuse rejoindra prochainement ou non l’Apple Music après ce revirement.

Source: Source