[Impressions] Mafia III : On a vu la claque de la Gamescom 2015

Par Henri le

La gamescom a permis de se faire un avis sur de nombreux projets aperçus tout au long de l’année, mais s’est avérée plutôt avare en surprise. Mais ça, c’était avant Mafia III.

1438775849-6336-capture-d-ecran

On peut dire que 2K a le sens du timing. Après avoir teasé son jeu grâce à un superbe trailer lors de l’ouverture du salon, l’éditeur avait également du gameplay à présenter. Et à vrai dire, on ne s’attendait pas à être autant surpris. D’abord par l’atmosphère du jeu, mais surtout par ses choix artistiques.

La série Mafia a toujours été considérée comme une franchise solide, disposant d’un arc narratif soigné. Mais son manque de profondeur l’a toujours empêché d’atteindre les cimes de l’open world. Ce troisième opus semble une nouvelle fois tout entier dédié à son histoire, mais propose un gameplay nettement plus enthousiasmant. Et qui dit immersion en monde ouvert dit graphisme de qualité. De ce côté, le jeu de 2K Czech ne déçoit pas et propose probablement ce qui se fait de plus beau dans le genre actuellement (la démo tournait sur PC). L’ambiance de la Nouvelle-Orléans des années soixante est subtilement retranscrite, et nous plonge dans un monde de misère et de tensions sociales, porté par une bande-son jazzy qui s’annonce comme une des meilleures du genre.

1438775847-995-capture-d-ecran

La mission à laquelle nous avons assisté a permis de se familiariser avec les bases du gameplay. Si l’ensemble ressemble à première vue à un GTA, la conduite en voiture semble plus exigeante, et devrait varier selon les différents modèles d’époque. Le soft proposera également des missions de filature, qui devrait se révéler plus subtile qu’une simple attaque à main armée. Mais les gunfigfht ne seront évidemment pas en reste, et 2K semble avoir mis le paquet de ce côté-là. Les bruitages nous ont d’ailleurs semblé un poil trop appuyés pour être réaliste. Les développeurs ont opté pour quelque chose d’assez simple à prendre en main, et les échanges de coups de feu font penser à ceux d’Uncharted. Il vous faudra donc avancer à couvert tout en vidant vos chargeurs, parfois à l’aveuglette. On ne va pas vous mentir, le tout avait une pêche d’enfer, notamment grâce à un moteur physique abouti, qui désarticulait les cadavres de manière très réaliste. Il faudra néanmoins passer plus de temps manette en main pour vérifier si tous ces éléments (conduite, fusillade, infiltration…) s’enchainent bien les uns avec les autres. À vrai dire, on ne s’inquiète pas trop.

1438775849-5799-capture-d-ecran

Là où Mafia III nous étonne le plus, c’est bel et bien dans ses choix artistiques. Alors que l’on aurait pu s’attendre à retrouver un héros et une métropole aux influences plus « italiennes », ce troisième opus choisit une ville qui cristallise des blessures sociales que l’Amérique a encore aujourd’hui du mal à cicatriser. Il ne s’agira pas là de monter les échelons d’une famille de gangster, mais bel et bien de se venger de ceux qui se sont attaqués à la nôtre. On incarne ainsi Lincoln Clay, un solide gaillard afro-américain qui n’a pas eu beaucoup de chance dans la vie. Après plusieurs années d’orphelinat, il a connu l’enfer du Vietnam, et perdu la seule véritable « famille » qu’il avait. Ce taciturne n’a pas l’air de disposer du capital sympathie d’un Trevor ou d’un Niko. Il agit froidement, et très violemment comme le montrent ses exécutions au corps à corps. On ne sait pas encore si on arrivera vraiment à s’identifier à lui, mais son histoire semble assez torturée pour nous tenir en haleine.

1438775847-3717-capture-d-ecran

Plus intrigant encore, ce dernier est accompagné d’un groupe singulier, sorte de patchwork de voyous locaux, qui surprend lorsque l’on connait les tensions qui animaient ces différentes « équipes » à l’époque. On y retrouve Vito Scaletta, qui a vieilli, mais n’a pas l’air d’avoir perdu de sa filouterie, mais aussi Cassandra, une black mob, ainsi que Burke, qui sent bon le redneck du coin. Ces derniers ne font d’ailleurs pas de la figuration puisque Lincoln peut faire appel à eux pour se débarrasser des policiers, ou s’il a besoin de gros bras pour négocier avec un indécis. Mais ce ne sont pas de simples bots, puisqu’ils n’hésiteront pas à vous dire ce qu’il pense de vos faits et gestes. Le jeu permet en effet de décider du sort de certains des dealers/tueurs/ancien amis qui croiseront votre route. Il faudra donc utiliser la gâchette avec parcimonie si vous ne voulez pas froisser votre entourage.

mafia-3-trailer

Vous l’aurez compris, on a très hâte de découvrir plus en profondeur toutes ces mécaniques de gameplay. Mais vu ses graphismes, son atmosphère et sa sublime bande-son, Mafia III a clairement le potentiel pour devenir un des plus gros jeux de l’année 2016. Ce fut sans nul doute celui de cette gamescom.

Le titre est prévu pour 2016 sur PC, PS4 et Xbox One.

stopwatch 4 min.