Internet, le 6ème pays le plus pollueur au monde

Général

Par Antoine le

Alors que Paris va accueillir au mois de décembre la COP 21, une conférence sur le climat ayant pour but de limiter le réchauffement climatique à deux degrés d’ici la fin du siècle. Une étude menée par la Global e-Sustainability Initiative (GeSI) nous apprend que le web polluerait autant que l’aviation. Si internet était un pays, il serait alors le sixième pays le plus pollueur au monde.

datadcenter

Selon l’étude, ce serait notre utilisation toujours plus fréquente du numérique qui serait à la base de cette nouvelle menace pour l’environnement. Ainsi, regarder une vidéo sur YouTube, discuter sur Facebook, envoyer un mail et tous les autres gestes que vous effectuez quotidiennement sur internet représentent à eux seuls 2% des rejets de CO2 dans le monde.
Facebook indique, qu’un utilisateur représente 263 grammes de CO2 par an, soit l’équivalent d’un kilomètre en voiture. Cela peut paraître relativement faible, mais le réseau social compte 1,7 milliard d’utilisateurs.

Gary Cook, un analyste chez Green-Peace disait dans une interview au Times :

Si vous ajoutez l’électricité consommée par les centres de données ainsi que les réseaux nécessaires pour connecter tous nos appareils, cela représenterait le sixième pays qui consomme le plus au monde.

Et malgré des engagements pris par les grands acteurs du web comme Google, Facebook ou encore Apple pour que leur empreinte carbone reste stable ou diminue d’ici 2030, l’analyste restait plutôt pessimiste sur le futur :

Si vous observez l’évolution croissante de la demande des centres de données du monde digital, vous verrez que l’efficacité énergétique réduira la courbe des émissions de CO2. Mais cette même courbe continuera quand même à monter jusqu’à la lune.

Il est certain que trouver des solutions pour rendre les centres de données moins gourmands en énergie et donc moins polluants est un des objectifs pour les prochaines années. Facebook a déjà annoncé qu’il allait construire un de ses centres de données près du cercle arctique en suède alors qu’Apple en construira deux alimentés par des énergies renouvelables au Danemark et en Irlande.

Source: Source