Bientôt des images jpeg protégée contre la copie ?

Android

Par le

Le nombre de photo distribuées et vues tous les jours sur les réseaux sociaux est assez incroyable. Selon l’organisme JPEG, qui nous a apporté le format d’image du même nom, sur une journée et uniquement sur les principaux réseaux sociaux, le nombre d’image échangée dépasse 1,8 milliard.

Et pour faire essayer de rendre l’utilisation que nous avons du format JPEG plus respectueuse de la vie privée ainsi que de la propriété intellectuelle des ayant-droits l’organisme JPEG veut sécuriser les images du même nom. Cependant, cette évolution du format vers quelque chose de plus sécurisé, amènerait aussi plus de restrictions quant à l’utilisation que nous avons des images JPEG.

privacy_security_summary

Le comité JPEG veut instaurer des DRM dans le format JPEG. Ces petits verrous auraient pour effet de vous empêcher de copier, de modifier et de transmettre les images si vous ne posséder pas les autorisations ou le logiciel adéquat.

Selon le Joint Photographic Experts Group (JPEG) : La prolifération de l’utilisation d’images numériques soulève un nombre de problèmes en termes de communication non désirée de données privées.

Le groupe s’interroge en fait sur l’utilisation qui peut être faite des méta-données présentes dans les images, comme le lieu ou encore l’heure de la prise de vue. Des méta-données que les géants comme Facebook ou Twitter suppriment systématiquement pour éviter tout problème. Le groupe veut aussi aller dans le sens des banques d’images qui ne voient pas d’un bon oeil la copie “sauvage” des images sur le net.

Selon l’EFF (Electronic Frontier Foundation), la mise en place de tels DRM ne serait pas une bonne idée car beaucoup trop dangereuse en terme de restriction des idées et des possibilités de partage. On peut assez facilement imaginer restreindre l’affichage d’une image à un site dans une seule partie du monde tout en fractionnant les standards autour du globe.
Pour l’EFF, la solution serait plus d’instaurer des signatures numériques aux images pour dire si il s’agit d’un original ou non et quelles sont les modifications qui ont été apportées à l’image de départ.

Le format JPEG 2000 a déjà recours à des DRM, il est principalement utilisé dans le domaine médical.

Source: Source