Top 5 : Les films pourris adaptés de jeux vidéo

JDG Network

Par Pierre le

La Paris Games Week débute aujourd’hui ! Et pour célébrer cette fête du jeu vidéo, nous allons parler du média pour notre top 5 hebdomadaire. Enfin, un peu. En fait, nous allons parler de cinéma, et plus particulièrement des films adaptés de jeux vidéo.

Dur dur de faire un top 5 des bons films adaptés d’un jeu vidéo, tant ils sont rares. Nous allons donc nous intéresser aux adaptations mauvaises, honteuses, déplorables. En deux mots, nous allons parler des films pourris. Et croyez nous, il y en a un sacré paquet ! Vous êtes prêts ?

honest-trailer-for-super-mario-bros-the-movie

5/ Ex-æquo : Super Mario Bros et Street Fighter

Deux films à égalité pour commencer ce top. Pourquoi ? Car ils disposent des mêmes caractéristiques. Ce sont d’abord les deux premiers gros films adaptés de jeux vidéo. Deux films mastodontes qui devaient rapporter gros à leur sortie et qui se font unanimement basher depuis plus de 20 ans. Deux films qui sentent quand même bon le début des années 90.

Commençons avec Super Mario Bros. Le plus gros reproche au film ? Qu’il ne soit pas fidèle au jeu… Et c’est vrai. Le seul point commun entre le film et le jeu, c’est la moustache de Mario. Sorti en 1993, le film a vraiment été la première grosse tentative dans ce domaine… Une tentative ratée, tant il a floppé dans les salles.

Pourtant, quand on y réfléchit, Super Mario ne mérite pas tant de haine. Les scénaristes, au nombre de trois, ont quand même réussi à nous pondre un univers totalement décalé à partir de rien et à faire tenir un film d’une heure et demi. Comme m’a dit un jour Kocobé, si Super Mario Bros avait eu un autre titre et aucun lien avec le jeu, cela n’aurait pas été la bouse monumentale dont ont parle encore aujourd’hui, mais juste un film pas très bon que tout le monde aurait oublié aujourd’hui.

Concernant Street Fighter, c’est à peu près le même cas de figure. Le film porté par notre bon vieux Jean-Claude devait être porté par la popularité de Street Fighter 2. Mais il fût torpillé par les critiques de l’époque et fit un flop. Un flop mérité, tant le film est mauvais. Mais entre nous, il est tout de même très drôle. Si vous ne l’avez pas vu depuis un moment, faites-vous une soirée bières/pizzas/potes devant le film Street Fighter : moment inoubliable garanti !

4/ Doom

Changeons d’époque. Nous sommes en plein milieu des années 2000. En 2005, pour être exact. Nous avons déjà eu pas mal de films pourris adaptés de jeux vidéo. Et des moins pourris. Universal décide alors d’adapter Doom, avec Karl Urban et The Rock… et là, c’est le drame.

Doom n’est pas un bon film. Symptomatique des films d’action de l’époque, il enchaîne les clichés et les incohérences, sans jamais s’approcher une seule seconde de son matériau de base… jusqu’à cette séquence à la première personne qui n’est présente que pour le fan service. Doom n’est pas le plus mauvais film tiré d’un jeu vidéo, loin de là, mais c’est certainement celui qui a le plus gâché son potentiel. Doom avait toutes les cartes en main pour devenir un petit film d’action sympathique et décérébré, mais au final, ce n’est qu’un navet chiant et sans âme. Suivant.

3/ Dead or Alive

Adapté de la licence de combat qui met en avant la plastique de ses héroïne, Dead or Alive est un film honteux. Pas honteux car il n’est pas fidèle à la licence (en même temps, il n’y a pas d’histoire), mais honteux, car c’est une parodie involontaire de films adaptés de jeux vidéo. Le film de Corey Yuen vire au n’importe quoi à chaque plan. Les acteurs (et les actrices) sont aux fraises et les costumes ont été achetés dans la boutique de farces et attrapes du coin. Mais au moins, c’est une adaptation fidèle : il y a une séquence de beach volley avec moult gros plans bien beaufs sur la croupe des actrices.

DOA n’est même pas un film drôle comme Street Fighter, c’est juste un très mauvais film.

2/ Double Dragon

Alors celui là, beaucoup de gens l’ont oublié. Sorti la même année que Street Fighter, il paraît pourtant dix fois plus vieux, tant la réalisation était déjà datée pour l’époque. Film réalisé à l’arrache avec des acteurs trouvés par-ci par là (mais que fait Robert Patrick ici ?), il réussit l’exploit de violer la licence et le cinéma en même temps. Mais au moins, il reste drôle à regarder, tant le résultat final est pathétique.

Pourtant, Double Dragon n’est pas le plus mauvais film adapté d’un jeu vidéo. Il aurait pu, mais c’était sans compter sur le roi de l’adaptation pourrie, le big boss des films de merde : j’ai nommé Uwe Boll.

1/ Tous les films d’Uwe Boll

raging-boll-2010-uwe-boll-530x352

Beaucoup d’entre-vous connaissent sûrement Uwe Boll, ses films et les anecdotes qui parsèment sa carrière. C’est bien simple, ce type est à l’origine de toutes les adaptations ciné les plus pourries de l’histoire du jeu vidéo et du cinéma. Le réalisateur allemand a pu longtemps profiter du système de financement de son pays pour obtenir de gros budgets. Et toutes ses productions sont mauvaises. Voici les films adaptés de jeux qu’il a pu réaliser pendant sa (trop longue) carrière :

House of the Dead
Alone in the Dark
BloodRayne 1, 2 et 3
King Rising (adapté de Dungeon Siege)
Postal
Far Cry

Et un constat s’impose. Pardonnez moi ce langage mais tous ces films sont des merdes immondes qui insultent profondément les jeux dont ils sont tirés. Uwe Boll ne sait pas réaliser un film (il est considéré comme l’un des pires réal’ de tous les temps) et ses scripts sont écrits avec le cul. Il a atteint des sommets avec un Alone in the Dark sans queue ni tête et un King Rising (pourtant doté d’un sacré casting) risible.

On pourrait croire que même s’il est mauvais, Uwe Boll a voulu rendre hommage à son média préféré en faisant ses films. Mais non, le bonhomme n’aime même pas les jeux vidéo !

Par curiosité, vous pouvez toujours aller jeter un œil à un ou deux de ses films. Mais nous devons vous prévenir : ils n’ont rien de rigolos ou de nanardesques, ce sont justes des séances de tortures filmiques à éviter comme la peste.

Bonus : Max Payne

Un film qui me tient à cœur pour ce bonus : Max Payne. Sorti en 2008, ce film suscitait beaucoup, beaucoup d’espoirs de la part des fans de la saga (dont je fais partie). Le projet semblait bien parti. Fidèle, sur le papier, le film avait même eu la bénédiction du créateur du jeu. Les premières bandes-annonces laissaient présager un film correct, avec un Mark Whalberg bien dans son rôle…

… Mais à la sortie, les fans ont été déçus. Le film n’est pas le pire de l’histoire, certes, mais se montre ennuyeux, sans âme, incohérent. Les combats n’ont pas la nervosité de ceux du jeu et nous étions loin de l’ambiance poisseuse des œuvres de Remedy. Une grosse déception qui fait encore mal aujourd’hui à tous les fans des deux premiers volets. Et dire qu’on a confié la réalisation de Die Hard 5 à John Moore après ça…

Des films pourris adaptés de jeux vidéo, il y en a eu plein d’autres. Quel est celui que vous détestez le plus ? Ou alors, quel est celui que vous aimez bien quand même ?