Pour le plus gros Kickstarter européen, les drones Zano, l’aventure s’arrête là

Business

Par Antoine le

Il y a un an, le projet de drones Zano avait réussi à obtenir plus de 3,28 millions d’euros lors d’une campagne de financement sur Kickstarter. The Torquing Group (entreprise derrière le projet) disait vouloir proposer, pour un prix défiant toute concurrence, un drone ultra portable, capable de vous suivre de façon autonome grâce à des capteurs et de vous filmer en HD le tout avec une autonomie très acceptable et en étant capable de tenir dans votre main.

8da3f5bf937a018d3757ee1760714c4a_original

Pourtant, même si le projet semblait très prometteur, il semblerait que le projet soit bel et bien enterré. L’entreprise n’a pas été capable d’assumer toutes les livraisons d’appareils aux backers et les appareils envoyés souffraient de très nombreux défauts. Que ce soit pour la qualité le la vidéo, l’autonomie ou pour des problèmes de vol, de nombreuses plaintes ont vu le jour et les demandes de remboursement (effectuées) n’ont pas tardé à suivre.

Suite à cela, la semaine dernière, devant des “différends insurmontables” et invoquant des problèmes de santé, le PDG de l’entreprise a démissionné. Quelques jours plus tard, l’entreprise a annoncé sa mise en liquidation.

Les 12 075 backers du projet se retrouvent sans recours devant cette décision, puisque dans ce genre de cas ou le projet a été entièrement financé, l’argent mis dans le projet est considéré comme un investissement qui peut donc, par définition, échouer.

Les messages de déception et de colère ne manquent pas sur la page du projet kickstarter, où il est d’ailleurs toujours possible de commander un drone. Une pétition a été lancée sur Change.org où les backers demandent la restitution de l’argent investi et s’en prennent à Kickstarter, accusé d’avoir perdu l’argent des backers.

Une histoire qui ne fait que rappeler combien il faut être prudent avec le financement participatif, surtout quand les projets paraissent très alléchants.

Source: Source

21 réponses à “Pour le plus gros Kickstarter européen, les drones Zano, l’aventure s’arrête là”

  1. Kickstarter est clairement sur le déclin. Jamais, ils n’ont protégé le consommateur dans leur règlement. Preuve que seul l’appât du gain a motivé ses créateurs -dont les noms sont connus du reste !
    Je pense qu’un appel mondial au boycott de cette plateforme de financement devrait être lancé rapidement !

      • toi t’as rien compris. C’est un achat différé. Même au niveau de la compta. Quand on sait pas, pas on l’ouvre pas…

        • Ne te fais pas d’illusion tu investis dans le projet avec des promesses d’avantages selon l’investissement lorsque le projet sera finalisé. Mais certainement pas de l’achat différé. Voila pourquoi tu n’as aucun recours en cas de non livraison une fois le projet financé à 100%.

        • Martin, je pense qu’il va falloir que vous appliquiez votre ton acerbe à vous même.
          Kickstarter est depuis toujours, comme son nom l’indique, une plateforme pour démarrer un projet (le financer), pas une marketplace.

          « Kickstarter n’est pas un magasin. Nous ne sommes pas là pour acheter des produits, mais pour créer quelque chose qui n’existe pas encore. Créer, ce n’est pas toujours facile. Certains projets se déroulent très bien, tandis que d’autres rencontrent difficulté sur difficulté. Préparez-vous aux deux cas de figure.

          Les créateurs sont responsables de leurs projets. Lorsque vous décidez de soutenir un projet, vous faites confiance à son créateur. Si vous ne connaissez pas l’auteur du projet, personnellement ou de réputation, faites quelques recherches. Kickstarter n’évalue pas le cahier des charges du créateur. En outre, notre rôle n’est pas de résoudre les conflits entre contributeurs et créateurs, et nous ne proposons aucun remboursement : les contributeurs décident seuls de financier, ou non, les projets.

          Les projets ne se déroulent pas toujours comme prévu. Malgré tous les efforts du créateur, il arrive qu’un projet ne se déroule pas comme tout le monde l’aurait espéré. Les créateurs Kickstarter ont un remarquable taux de réussite, mais rien n’est garanti, et il faut garder cela l’esprit lorsque vous décidez de soutenir un projet.  »
          https://www.kickstarter.com/trust?ref=footer

    • Euh, tipee c’est donner de l’argent sans attendre qqch en retour, donc si t’as envie de donner de l’argent à des branleurs, c’est ton droit. Je vois pas pourquoi tu viens te pleindre après !

    • J’ai participé à 8 kickstarter et ils se sont tous bien passés
      Peut être que le problème vient de certaines personnes qui financent des projets débiles, irréalisables, ou ne font aucune vérification de crédibilité avant d’investir ?

  2. Hey les gars, faut arrêter un peu, on est dans du « financement » et qui dit finance dit risque. En bref tu joues, tu perds, tu pleures mais tu fais pas chier ton monde. Je vois mal comment ces plateformes peuvent protéger plus que ça les contributeurs. Ils vont pas non plus superviser le projet derrière sous-pretexte que Mme. Michou ne veut ses 10€ car le produit qu’elle a reçu ne colle pas au cahier des charges présenté.

    En entreprise c’est la même chose en général : T’as un cahier des charges avec un budgets et le budets est explosé si on veut que le cahier des charges soit respecté à 100%.

    Sans parler du fait que les mecs te vendent un produit non finit avec de possibles features. Si les mecs te vendent un Mini-lune qui vole toute seule dans ta chambre et qui fait même lumière gràce à son coeur auto-alimenté. Va pas te plaindre si t’obtiens un simple caillou sphérique avec des trous dedans pour 20€. Au bout d’un moment faut ouvrir les yeux et réfléchir, c’est comme le rasoir laser. Si c’était si simple et peu couteux à faire et surtout à vendre, tu crois bien que ces simples produits auraient été déjà fabriqué depuis longtemps et vendu à prix d’or par les gros mastodontes du marché…

    En bref soit pas con ou soit pauvre mais vient pas pleurer.

  3. Faudrait aussi que un jour les gens comprennent que kickstarter c’est un site pour investir dans des projets, et non pas financer des projets fini et sur d’aboutir.
    Cela éviterai à certaines personnes bien des déceptions et éviterai ce genre de problème.
    Quand on a peur de perdre on ne joue pas

  4. @carman, pour tipee, j’aurais du écrire ‘mendiants’.

    après je ne me plains pas, c’est juste une constatation de tout les retours des investisseurs sur tout ces types de site de co-financement.

    sinon quand j’entends des gros youtubers gémirent pour avoir des tipee ou des abo twitch, qui par la suite se moquent de leur followers soit-disant c’est de l’humour.. les termes de branleurs et mythomanes leur collent bien.

  5. J’ai déjà rencontré un problème similaire avec une autre campagne kickstarter. Silence radio de la société qui a disparue après avoir encaissé l’argent et rien de la part de kickstarter, aucune réponse aux mails, aucun remboursement etc. Vraiment un gros problème de protection du consommateur, et du coup ça pénalise les vraies bonnes idées qui pourraient en profiter… parce que pour moi et beaucoup d’autres, tant que ça n’évolue pas, c’est terminé !

  6. Je crois que certains n’ont pas compris ce que signifiait « investissement ». Parfois on gagne, et parfois on perd… c’est le jeu. Et dans ce type de liquidation, les investisseurs individuels sont bons derniers dans la liste des créanciers.

  7. Les gens sont stupides. C’est comme si ils investissaient en bourse puis demandaient un remboursement parce qu’ils ont prit un risque qui a mal tourné.

    Comme pour les jeux d’argent, il ne faut dépenser que ce qu’on ne regrettera pas.

    • C’est marrant, parce que justement c’est ce qu’on fait les banques en 2008 et en Grèce… Et elles ont été renflouées! « Too big to fail ».

  8. Les gens sont stupides de s’en prendre à Kickstarter, à un moment où à un autre il faudra comprendre que sur ce genre de site on n’achète pas un produit on investit dans une idée, un concept ou un futur produit alors oui certaine promesses ne sont pas tenu, le projet n’aboutit pas ou le produit à chier bah c’est dommage pour vous mais cela fait partie de l’investissement !

    Si vous achetez des actions pour 2000€ d’action d’une société et que celle-ci fait faillitevous allez portez plainte contre votre banque ?

    Non c’est juste dommage pour vous, ceux qui parle de protection des consommateurs vis à vis de Kickstarter ont vraiment un problème avec le concept d’investissements et devrait relire les conditions d’utilisation du site…

  9. Le problème du financement participatif est bien réel, comme j’ai pu le lire en dessous « on rémunére des branleurs et des mythomanes ». C’est simpliste mais c’est vrai.
    Je vous parle d’un temps que certain aujourd’hui, fraichement diplômé de la bonne école qu’a fait Papa, ne connaisse pas, un âge ou l’internet n’existait pas et ou tes projets c’était dans ta tête. Aujourd’hui je ne sais pas si c’est un bien ou en mal, mais tout le monde s’improvise « grand PDG d’entreprise Innovante » avec de l’envie et juste du marketing.
    Les entreprises qui ne compte que sur le financement participatif me donne la gerbe, car si « tu crois en ton idée bah vas-y lance toi appel Cofidis » et arrête de spammer mon FB de tes pseudos idées révolutionnaire ou de ton art…
    Les gens oublient que l’important c’est l’expérience et le mal qu’on se donne dans l’expérience, aujourd’hui on finance même les idées les plus connes, parce que ça « buzz ».
    Les gens qui font des projet pour prendre le pognon et se barrer, sont juste plus intelligents que leurs financeurs. Regardez Bernard Madhoff, beaucoup de promesses mais pas grand chose, hormis d’avoir ruiné le monde.
    Le participatif c’est la mort de l’expérience et de l’investissement personnel.
    Je devrais lancer un projet pour expliquer au cons comment s’enrichir sur le dos d’honnêtes personnes, je pense que je toucherai le milliard…
    Tchao Pantin!

  10. Tsss!! Si le projet avait abouti ils n’auraient eu aucun scrupule à profiter de la « bonne affaire », mais ils ne veulent pas assumer la part de risque….
    Ah ça, quand on veut le beurre et l’argent du beurre ma bonne dame!!..

  11. Le problème avec kickstarter, c’est que les gens qui financent les projets ne sont pas des investisseurs. Le but d’un investisseur est d’avoir un retour sur investissement (du pognon en général), sinon c’est un mécène. Un investisseur prend des risques en échange d’une possibilité de se faire des ronds si l’affaire dans laquelle il a investi marche. Avec kickstarter (et les autres), tu n’as que les inconvénients des investisseurs. Si le projet capote (comme celui-ci) tu te retrouve avec un produit qui ne correspond pas à ce qu’il devait être, et si tu investis dans un projet qui cartonne et dont les créateurs en vendent par palette chaque jour, même si tu as financé une partie du projet tu n’as aucun droit sur les bénéfices. Juste la « joie » d’avoir payé le produit 10% moins cher en échange des risques de perdre 100% de ton investissement.
    Bref, kickstarter et consort, c’est un piège à con. Les seuls gagnant sont ceux qui se font financer leurs projets. Si ça marche pas, t’envoi un produit pas fini et si t’explose les ventes t’as pas à partager les bénéfices avec ceux qui ont financer ton projet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *