Le marché de la seconde main des smartphones s’installe en France

Smartphone

Par Gregori Pujol le

Selon la dernière étude Deloitte, en France, plus de 20 millions de smartphones ont inondé le marché national en 2015.

re1

Une progression constante par rapport à 2014 (18,2 millions de smartphones sur 23,8 millions de téléphones vendus) et à 2013 (15,8 millions sur 23,6 millions). Le smartphone dispose de la durée de vie la plus courte des appareils connectés mais c’est aussi l’appareil pour lequel l’innovation est la plus marquante.

Le renouvellement du parc mobile en France est une vague régulière : 79% des renouvellements de mobiles ont été réalisés depuis 2013 (56% depuis 2014). Le développement de la 4G depuis 2012 a aussi favorisé l’accélération du renouvellement mobile sur les dernières années. 94% des détenteurs de 4G ont réalisé un renouvellement depuis 2013 contre 73% pour les non-détenteurs de la 4G.

Le renouvellement est encore un marché de « neuf » pour 90 % des Français. Cependant, la progression constante du marché de l’occasion montre un usage qui s’installe progressivement dans les habitudes des Français. Un Français sur 10 est désormais un adepte du mobile d’occasion : un smartphone en bon état et (presque) pas cher. Les 18-24 ans sont les plus concernés avec 15% d’entre eux qui font le choix d’un smartphone de deuxième main. Ainsi, 31% des Français revendent leur ancien téléphone lors d’un renouvellement.

re2

Lors d’un renouvellement, 41 % des Français décident de conserver leur appareil en cas de besoin, le coût toujours plus élevé des smartphones étant dissuasif pour un rachat en cas de casse non couverte. De plus, 14 % des Français optent pour une mise au rebut du téléphone, une fois le renouvellement réalisé. Le potentiel d’alimentation du marché d’occasion est considérable et se trouve « dans les tiroirs » des Français. La moitié des détenteurs de téléphones pourraient alimenter le marché de l’occasion.

Inversement, 31 % des détenteurs de smartphones ayant réalisé un renouvellement de mobile ont opté pour une cession ou une reprise. Le premier réseau de collecte est la famille proche ou les amis (22%), les autres réseaux sont très épars : opérateur mobile (4%), web (3%), constructeur (1%), distributeur (1%).

re3