Orange rachète Groupama Banque pour lancer sa banque mobile

Général

Par Elodie le

Le premier opérateur français a entamé des négociations exclusives avec Groupama pour se lancer dans le secteur de la banque mobile avec « Orange Banque ».

Orange_rachat_groupama_banque_mobile
crédits : Eric FEFERBERG – AFP

Orange démarre 2016 en trombe. Non content d’avoir confirmé des discussions « préliminaires » en vue d’un rapprochement avec Bouygues Télécom, le groupe souhaite diversifier ses activités en se lançant dans le secteur de la banque mobile.

À cette fin, des « négociations exclusives » ont été entamées avec Groupama afin d’acter le rachat de 65 % de sa filiale bancaire, a annoncé l’opérateur lundi 4 janvier.

Cette banque « 100 % mobile » baptisée « Orange Banque » sera disponible dès 2017 en France puis en Belgique et en Espagne où l’opérateur est également présent.

À l’instar d’une banque classique, elle proposera les mêmes services bancaires du quotidien ainsi que l’épargne, le crédit et l’assurance. Bien que 100 % mobile, il sera possible de souscrire à l’offre dans les 850 boutiques du réseau Orange, mais aussi dans les 3 000 agences de Groupama et Gan.

Cette diversification des activités était un point clé du plan stratégique présenté par le PDG d’Orange Stéphane Richard, en mars 2015. L’objectif est d’atteindre 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 sur les services financiers.

« Orange bénéficie d’une combinaison d’atouts essentiels et uniques pour réussir le lancement d’une banque innovante 100 % mobile : une marque forte incarnant des valeurs clés comme la sécurité et la fiabilité, un solide réseau de distribution, et surtout la confiance de 28 millions de clients », assure le PDG. Une perspective qui fait également saliver Groupama qui a vu son produit net bancaire baisser de 6,9 % en 2014. Avec Orange, Groupama change d’envergure et espère capter les deux millions de clients promis par Orange, en plus de 530 000 clients revendiqués par la banque.

Orange quant à lui gagne du temps en s’attachant les services d’une banque existante plutôt que de se lancer dans un processus compliqué afin d’obtenir une licence nécessaire à l’exercice du métier de banquier.

Source: Source