ProPublica lance le premier site majeur de news sur le deep web

Général

Par Elodie le

ProPublica se lance à rebours des médias en ligne actuels en anonymisant ses lecteurs et devient le premier site majeur d’actualité du deep web utilisant le réseau TOR.

v
Getty Images

L’idée peut paraitre saugrenue, mais elle plaira certainement aux personnes soucieuses de leur vie privée. Comme l’explique Mike Tigas, le développer de ProPublica, à Wired :

« Nous ne voulons pas que quiconque puisse savoir que vous venez sur le site ou découvre ce que vous lisez ».

L’idée est que n’importe qui puisse accéder au contenu de ProPublica, dont la tagline est « Journalism in the Public Interest » (soit, le journaliste dans l’intérêt public), sans risquer sa vie ou craindre la censure. Qu’il soit en Chine (où la censure est significative) ou soit un lanceur d’alerte désireux de lire un article relatant les révélations dont il est à l’origine sans risque d’être repéré.

Il y a déjà des sites d’actualité sur le deep web, mais c’est la première fois qu’un site de cette envergure se lance dans l’aventure.

« Tout le monde devrait avoir la possibilité de décider quels types de métadonnées ils laissent derrière eux », explique encore Mike Tigas.

Simplissime. Par ailleurs, cette initiative fera peut-être taire certaines langues qui voient dans le deep web la cour des Miracles du web où se rassemble tout ce qui se fait de pire sur Internet.

Source: Source

5 réponses à “ProPublica lance le premier site majeur de news sur le deep web”

  1. qui a dit qu le deep web ne laisse pas de trace ???

    laissons les bobo croire au père noël encore un peu plus longtemps ^^

    • Donc si tu as lu l’article, et si tu l’as compris, tu as saisi ce qu’a fait le FBI, non?

      Ils n’ont pas décrypté la connexion entre deux points: Ils étaient eux même l’un des points (le serveur), donc ils voyaient les informations « en clair ». Sans cela, ils n’auraient pas eu autant de facilité.

      Accessoirement, la sécurité, cela fonctionne dans les deux sens: Si les assaillants ont très souvent un coup d’avance sur les systèmes défensifs, ce n’est pas forcément les organisations gouvernementales et les entreprises qui sont sur la défensive. Donc si des « hackers » peuvent attaquer d’un côté, et que ce n’est toujours qu’une question de temps avant que la défense craque, c’est aussi valable pour n’importe quel système, serveur, site, même ceux du deep web.

  2. rien n’est infaillible, mais Tor reste la meilleure façon de protéger son anonymat !
    de plus, c’est généralement la mauvaise utilisation de ce réseau qui le rend caduque (activation de Java, Flash ou autres extensions et plugins, bourré de faille) !
    mais dans le cas de la pédophilie ou du terrorisme, on ne pourra dire que tant mieux !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *