Indiegogo fait du pied aux grandes entreprises

Business

Par Elodie le

Si le CES fait la part belle aux start-ups, certains n‘en oublient pas moins les grandes entreprises. Indiegogo a profité du salon pour lancer son service à destination des grandes entreprises.

Indiegogo_grandes_entreprises

Depuis leur lancement, les plateformes de crowdfunding — ou financement participatif — ont permis à de multiples projets de voir le jour. Artistes, entrepreneurs, start-up ont réussi à financer leur projet sans l’aide des banques, souvent rétives. On ne prête qu’aux riches, dit l’expression.

Toutefois, les grandes entreprises pourront également prétendre à cette solution de financement. Testée en 2015 sur la plateforme, notamment auprès de Google, General Electric ou Hasbro, Indiegogo profite du CES pour officialiser le lancement de son service aux grosses entreprises.

Une formule gagnant-gagnant, aussi pour les entreprises que les backers :

Les premières pourront tester directement la popularité d’un produit et son intérêt pour le consommateur, recevoir des feedbacks et idées, avant même sa conception et ainsi éviter des pertes inutiles dans son financement et sa mise sur le marché (audit, campagne de communication, merchandising, etc.). Mais aussi s’attacher une forte communauté autour de son produit avant son lancement. Une communauté qui pourra se charger de faire le buzz, du moins la promotion du produit sur les réseaux sociaux.

Des économies substantielles en communication et R&D qui devraient satisfaire aussi bien les dirigeants que les actionnaires…

Pour les backers, peu de choses changent, avec le même retour sur investissement qu’avant, à ceci près qu’ils auront peut-être moins de risque de voir les campagnes menées avec succès ne pas se concrétiser. Les retards pris sur les envois de produit ou remboursement en cas d’échec devraient diminuer, une grande entreprise ne pouvant pas se permettre ce genre de publicité, d’autant plus avec la logistique qui est la leur.

La Jolla Tablet dont la campagne a été lancée sur Indiegogo ne tiendra pas toutes ses promesses.

Kickstarter quant à lui, avançait récemment le chiffre de 9% de projets qui ne tenaient pas leur promesse une fois financés. Chez Ulule, seul un projet pour 1 000 pose problème.

Source: Source