La suite du jeu le plus ennuyeux de tous les temps fonctionnera avec l’Oculus Rift

Par Corentin le

Desert Bus

Avec tous les événements caritatifs qui ont eu lieu autour du titre, vous connaissez certainement Desert Bus maintenant. Ce titre qui peut facilement être considéré comme le plus ennuyeux du monde est une véritable satire du jeu vidéo. Le joueur devait conduire un bus dans le desert, de Tucson à Las Vegas, pendant 8 heures en temps réel, en ligne (presque) droite. S’il avait le malheur de s’écarter de la route, une dépanneuse arrivait pour le ramener à Tucson (phase se déroulant aussi en temps réel). Si le joueur arrivait à destination, il était récompensé d’un point.

Ce jeu est devenu la star d’événements caritatifs comme Desert Bus for Hope (ou sa version française, le Desert Bus de l’Espoir) dans lequel les joueurs se relaient au volant tout en lançant des appels aux dons.

Penn Jillette, l’un des deux prestidigitateurs/comédiens à l’origine de Desert Bus, a déclaré dans son podcast qu’il était en train de s’arranger avec Randy Pitchford (président de Gearbox Software et ancien illusionniste professionnel), pour créer un tout nouveau Desert Bus.

« Je travaille sur un jeu avec Randy Pitchford. Ce n’est pas encore annoncé publiquement. Nous allons faire — c’est du très, très lourd — un nouveau Desert Bus. Et ça sera juste pour les oeuvres caritatives, pour qu’elles l’utilisent afin de récolter de l’argent. »

Tout comme le premier Desert Bus qui devait initialement sortir dans une compilation, Penn & Teller’s Smoke and Mirrors, cette nouvelle itération devrait sortir avec d’autres « farces ». Quant au délire autour de l’hyper-réalisme, il devrait être poussé encore plus loin puisque le jeu pourrait bénéficier d’une compatibilité VR.

« On est en train de faire plusieurs autres jeux. Ça sera une compilation de petites choses. On parle à pas mal de gens. Ça sera sûrement souple en terme de plateforme. Ça sera probablement compatible avec le Rift et le PlayStation VR. »

Gearbox n’a pas encore commenté sur le sujet. On n’est pas si impatient que ça qu’ils le fassent. Mais bon, après, si c’est pour la bonne cause…

> Via Polygon

stopwatch 2 min.