Facebook muscle sa lutte contre la vente d’armes à feu

Sur le web

Par Elodie le

La firme de Menlo Park a mis à jour ses règles d’utilisation : il sera désormais impossible pour un particulier non détenteur d’une licence de vendre des armes à feu ou en faire la promotion. De nouvelles règles qui concernent aussi bien Facebook que sa filiale Instagram.

facebook_lutte_vente_illégale_armes_feu

Deux ans après avoir mis en place des mesures visant à contrôler les publications sur l’achat et la vente d’armes à feu sur sa plateforme et en exclure les utilisateurs de – de 18 ans, Facebook récidive. La firme a mis à jour ses règles d’utilisation vendredi dernier : il est désormais interdit à tout utilisateur non-détenteur d’une licence de vendeur d’armes d’en faire la publicité sur la plateforme ou Instagram.

Facebook souhaite ainsi que ces plateformes ne soient plus utilisées comme intermédiaire dans la vente illégale d’armes. Les photos et offres de ce type ont pignon sur rue et il est aisé d’entrer en contact avec un vendeur d’armes, qu’il soit licencié ou non. « Depuis ces deux dernières années, de plus en plus de gens utilisent Facebook pour découvrir des produits et pour acheter et vendre des choses les uns aux autres », a expliqué Monika Bickert, responsable des politiques de produits de Facebook, à l’AFP. Nous « mettons à jour nos règles concernant les produits régulés pour refléter cette évolution », a-t-elle précisé.

Facebook entre ainsi à pieds joints dans la lutte contre les ventes d’armes illégales, ravivée par les récentes tueries américaines (San Bernadino notamment).

Les vendeurs licenciés pourront quant à eux poursuivre leur commerce sur les différentes plateformes, dont Facebook, qui compte aujourd’hui 1,59 milliard de membres.

guns_for_sale_facebook
type d’annonce que l’on peut retrouver sur Facebook

Critiqué en 2014 lors de la première mise à jour (concernant les activités commerciales) jugée insuffisante, Facebook est aujourd’hui salué pour cette décision :

« Un gros pouce vers le haut à Facebook pour ce pas important ! », s’est félicité dans un communiqué Dan Gross, président de la campagne Brady contre les violences par armes à feu. Selon lui, ces modifications « vont aider à empêcher qu’il y ait des armes à feu dans les mains de personnes dangereuses ».

Le mouvement anti-arme à feu (Moms) Demand Action, qui avait déjà alerté sur ce phénomène présent sur Facebook via une vidéo publiée sur YouTube en février 2014, a applaudi la décision de la firme. La fondatrice du mouvement, Shannon Watts, estime que cette campagne a donné lieu « à de nouvelles politiques pour freiner l’exposition des enfants aux armes à feu et à clarifier les lois d’État autour de la vente et de l’achat d’armes en ligne ».

La lutte contre la vente illégale d’armes à feu est l’un des derniers chevaux de bataille de Barack Obama. En janvier dernier, il dévoilait une série de mesure visant à stopper la violence armée qui gangrène son pays. Parmi elles, la création d’une technologie de traçabilité pour armes à feu perdues ou volées.

Source: Source