[Google] Alphabet devient la 1ère capitalisation mondiale et devance Apple

Business

Par Elodie le

Grâce à des résultats trimestriels meilleurs qu’escomptés, Google devient la première capitalisation mondiale devant Apple. Une première depuis 2007.

google-1ère_capitalisation_boursière_apple

Cela ne s’était pas produit depuis 8 ans : Apple perd sa couronne de première capitalisation mondiale.

Alphabet, la maison mère de Google, a présenté ses résultats trimestriels. Bien meilleurs qu’escomptés, ces résultats ont agréablement surpris le marché, le titre s’offrant une envolée de 6 %, soit 796 dollars par action (730 euros), après la clôture du Nasdaq .

À la reprise des cotations officielles, à l’ouverture de Wall Street, Alphabet devrait peser 555 milliards de dollars, contre 534 milliards pour Apple, devenant ainsi la première capitalisation mondiale. Apple ne s’était plus fait damer le pion depuis 2007. La firme à la pomme confirme tout de même sa bonne santé financière, quand bien même son CEO, Tim Cook, tablerait sur un prochain déclin.

Alphabet peut bomber le torse : son titre à gagné 45% en un an, ses activités principales réalisent un chiffre d’affaires en hausse de 13,5 % à 74,54 milliards de dollars pour un bénéfice de 23,4 milliards de dollars (+ 23%). De quoi donner le tournis.

Ce bilan trimestriel est également l’occasion pour Alphabet de présenter ses résultats de manière séparée donnant ainsi la possibilité au marché et aux investisseurs d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes activités du groupe.

De quoi se rendre compte que Google, avec Search, Ad, Android, Chrome, YouTube, Maps, etc., soutient toutes les autres branches d’activités d’Alphabet, compensant les pertes pharaoniques de ces « Autres paris », comme appelés en interne : que ce soit Calico (California Life Company, recherche en génétique), Nest (objets connectés), Ventures & Capital (fonds d’investissement), Fiber (FAI fibre optique), Life Sciences ou encore Google X Lab (labo de recherche, voitures autonomes, Google Glass, ballons WiFi, etc.).

Google, c’est avant tout un cœur de métier : la publicité en ligne, qui lui rapporte plus de 90 % de ses revenus globaux, permettant ainsi d’éponger les 3,5 milliards de dollars de perte, le double de l’année passée, causé par les « Autres paris ». Néanmoins, son chiffre d’affaires a augmenté de 37 % en 2015.

En tant que pilier d’Alphabet, Google permet à la maison mère de poursuivre ses investissements en R&D. Et cette année, le mobile y est pour beaucoup, avec Android, dont Oracle a divulgué le chiffre d’affaires et le bénéfice générés depuis son lancement (31 milliards de dollars de recettes et 22 milliards de bénéfice) et l’augmentation de la recherche sur mobile (smartphone et tablette).

Le « paid to click », soit les clics rémunérés à chaque fois qu’un internaute clique sur une publicité sponsorisée par Google, a décollé de 31 % en 2015, pour des revenus publicitaires en hausse de 17 %. Toutefois, les annonceurs ne sont pas encore prêts à payer le même tarif que pour les publicités affichées sur un ordinateur. À n’en pas douter, le prochain défi de Google, alors que le prix unitaire moyen d’un message publicitaire accuse une baisse de 13 %.

Google réussit donc le pari de l’avenir tout en pérennisant son cœur de métier.

Source: Source