[#OnTeManipule] Bad buzz pour la com’ anti complot du gouvernement

Sur le web

Par Elodie le

En fin de semaine dernière, le gouvernement a lancé sa campagne #OnTeManipule à destination des jeunes pour contrer les messages complotistes qui pullulent sur le Net et a choisi Kevin Razy pour s’adresser à eux. Malheureusement, l’humoriste s’est affiché avec des conspirationnistes sur YouTube et a dû s’excuser face à la polémique qui menaçait de pointer son nez. Explications.

bad_buzz_campagne_anti-complot_gouvernement

En fin de semaine dernière, le gouvernement lançait #Ontemanipule sur les réseaux sociaux, dont Twitter et Snapchat.

« Hoax, rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations abondent sur internet. Parfois la désinformation va plus loin, et prend la forme de pseudo-théories à l’apparence scientifique qui vous mettent en garde : “On te manipule !” À en croire ces “théoriciens” du complot, États, institutions et médias déploieraient des efforts systématiques pour tromper et manipuler les citoyens. Il faudrait ne croire personne… sauf ceux qui portent ces thèses complotistes ! »

Afin de démonter ces discours, le gouvernement a choisi l’humour pour s’adresser aux jeunes, comme sur Snapchat en trollant Le Nouvel ordre mondial et les conspirationnistes, avec l’aide de l’humoriste et Youtuber chouchou des ados, Kevin Razy. Ce partenariat ayant pour but de faire découvrir « les bons réflexes à avoir pour garder son sens critique et prendre du recul par rapport aux informations qui circulent. »

Le site proposant un « détecteur de théorie du complot » et « les 7 commandements de la théorie du complot ».

Bémol, non seulement la première vidéo a fait débat, mais dans la foulée du lancement de la campagne, des internautes avertis ont pris Razy « la main dans le pot à complot », comme le rapporte le site StreetPress.

ontemanipule_gouvernement_campagne_complot_kevin_razy

Dans la vidéo tout d’abord : Kevin Razy joue deux personnages, l’un naïf qui croit tout ce qu’il lit sur le Net et en premier lieu les théories du complot, l’autre plus réfléchi qui lui conseille de conserver son esprit critique et « de prendre du recul pour voir quand cela ne tient pas la route ».

Sauf que le naïf un peu débile ressemble à un cliché du jeune de banlieue quand l’autre s’exprime parfaitement. Les internautes ne tardant pas à dénoncer cette stigmatisation.

Pour le Dîner presque parfait ensuite : le 7 janvier dernier, Kevin Razy se rendait ainsi au Dîner du Cercle organisé par le Cercle des Volontaires que Rudy Reichstadt, fondateur du site Conspiracy Watch et qui a conseillé le gouvernement pour sa campagne, qualifie de « site notoirement conspirationniste ».

Voici l’émission en question

L’humoriste, visage de la campagne #OnTeManipule, s’exprime sur Dieudonné entre deux bouchées végétales (100% vegan) et propos sur les attentats de Charlie Hebdo, le groupe Bilderberg, l’assassinat de Kennedy, la désinformation ou la Shoah. Petit florilège rapporté par Robin D’Angelo (StreetPress) :

Sur Dieudonné :

« [À la télé], tu ne peux pas arriver from nowhere, débarquer et dire : “tiens, je vais commencer sur la Shoah, j’ai un truc à raconter.” »

Et d’ajouter :

« C’est pour ça que Dieudonné a pu parler aussi longtemps. Il n’a pas commencé avec son sketch sur le colon israélien. Il a une carrière de ouf avant d’arriver à ce sketch-là. Quand t’es petit et tu commences par des trucs comme ça, c’est impossible de se développer. »

Puis l’un des animateur de l’émission, Raphaël Berland d’enchaîner sur la Shoah et les attentats de Charlie :

« Aujourd’hui, on peut douter de l’existence de Dieu mais on ne peut pas douter d’un certain nombre de chose, de la Shoah telle qu’on nous la racontée, du 11 septembre, des attentats de Charlie… Le doute est de moins en moins permis. »

Kevin Razy semble content d’avoir trouvé collègues à qui parler :

« Oui, en fait je suis très triste, du coup je suis content de vous rencontrer les gars, parce que je suis très triste de la plupart de mes collègues, qu’ils soient sur scène ou sur YouTube.
Je leur demande pas de faire de la réinformation, c’est pas donné à tout le monde, il faut avoir une petite curiosité intellectuelle mine de rien […] Je dis juste qu’en tant que citoyen […] tu te dois quand même de véhiculer de beaux messages. Au moins une fois prendre position. »

complot_gouvernement_kevin_razy

Au gouvernement, on est gêné aux entournures, et cette erreur de casting révèle surtout un amateurisme gouvernemental souvent pointé du doigt.

Contacté par StreetPress, Romain Pigenel, chargé de la communication du gouvernement et pilote de la campagne, découvre le pot aux roses et concède avoir fait confiance à la société prestataire qui a engagée l’humoriste, à savoir Dailymotion et n’a pas pensé à faire ses propres recherches de son côté.

« Est-ce qu’il était sur une posture douteuse ? », s’inquiète-t-il.

S’il ne surenchérit pas, il reste pour le moins passif, à l’écoute dirons d’autres. L’humoriste a tenu à s’excuser et « clarifier sa position » dans un post sur Facebook avant que cette tempête dans un verre d’eau n’éclabousse la table.

Suite à la diffusion d’une vidéo que j’ai réalisée pour le gouvernement dans le cadre d’une campagne contre le…

Posté par Kevin Razy sur samedi 6 février 2016

Le gouvernement a choisi l’humour pour sa campagne, il lui en faudra pour digérer la nouvelle…