[Mise au poing] On a revu UFC 2, et on vous dit ce qu’on en pense

Par Henri le

Prévu pour le 17 mars prochain, la franchise UFC revient sur console et affiche une plastique toujours aussi rutilante. Mais ce second opus fait-il évoluer le gameplay ?

3012964-nowm_1920x1080_conor_3_action

Presque deux ans après la sortie du premier épisode, les combattants de la saga UFC remettent les gants pour se rappeler à notre bon souvenir. Electronic Arts avait à l’époque décidé de ne pas annualiser la franchise pour éviter le sentiment de redite, tout en permettant aux développeurs d’implémenter assez de nouveauté pour justifier un nouvel achat. Il est vrai qu’un tel titre ne nécessite pas, comme FIFA et consorts, un suivi aussi régulier.

Alors, que promet vraiment UFC ? Du contenu, beaucoup de contenus. On évoquera brièvement la réalisation graphique du jeu, qui laissera les novices bouche bée et ravira toujours autant les amateurs du premier opus. Le niveau de détails est bluffant, notamment au niveau de la peau, des ecchymoses ou de certaines coiffures. On aura rarement atteint un tel niveau sur PS4, même si tout le travail des développeurs ne se focalise que sur deux combattants à la fois. Il faut aussi évoquer les améliorations en ce qui concerne la physique, qui se sépare cette année de ses KO en motion-capture pour laisser agir le moteur du jeu. On peut s’attendre à quelques bugs, mais au moins, chaque chute est différente.

Soulignons en revanche l’augmentation drastique du roster présent sur la galette. On passe ainsi de 97 combattants à 250 ! On ne peut donc pas reprocher au studio de ne pas faire d’effort en ce côté-là. Même constat en ce qui concerne les modes de jeux (détaillés dans la vidéo) qui semble répondre aux attentes de la communauté : un mode Live Event, qui suit les véritables combats de la ligue et propose des défis basés sur les vraies performances des combattants, un « Practice mode » très complet pour s’entrainer, la possibilité de gérer ses propres évènements…

Notons également l’arrivée d’une déclinaison du fameux Ultimate Team, même si EA nous assure que cela n’aura rien à voir avec celui de ses autres jeux. Ce dernier permettra de créer une équipe de 5 guerriers afin de disputer des championnats online et offline. La volonté d’ouverture à un public plus large, parfois rebuté par la technique, se traduit par le Knock Out Mode, qui se résume lui à un combat pieds/poings avec une barre de vie. Un mode arcade, où les joutes s’enchaînent très vite, et conçu pour les parties à la volée.

Les combats gagnent en fluidité, même si les enchaînements sont toujours un peu rigides. Le système d’esquive a été remanié, et empreinte désormais beaucoup à Fight Night. On contrôle donc « le tronc » du combattant qu’on peut faire pivoter afin d’effectuer des contre-attaques. Un ajout agréable.

Les confrontations au sol profitent également d’un véritable remaniement. On sort du schéma « défenseur/assaillant » pour laisser des opportunités d’action aux deux joueurs en même temps, via des mouvements au joystick droit. Voilà qui devrait faciliter l’apprentissage des joutes au sol, et encourager les joueurs un peu frileux à s’adonner au « ground and pound ».

3012937-ufc2_sakuraba_gracie_kimura+copy

Sans révolutionner sa formule, EA semble avoir écouté avec attention les desiderata des fans. Mais certains changements indiquent la volonté d’ouverture vers un plus grand public, afin de proposer une alternative réaliste aux jeux de combat plus classiques. Mais que les amateurs se rassurent, malgré quelques raideurs (on attend de voir l’IA sur la longueur), on est toujours en présence d’un titre exigeant… et gratifiant.