Screening Room veut projeter les films chez vous pour vous épargner le fait d’aller au cinéma (pour 50 dollars par film)

Cinéma

Par Zacharia G le

Le co-fondateur de la société Napster, Sean Parker, désire proposer au public le marché suivant : lors de la période de diffusion d’un film au cinéma, au lieu d’aller le voir en salles, vous y avez accès à domicile, sur votre canapé. Le prix à payer pour un visionnage unique ? 50 dollars. C’est cher certes, mais faites participer des proches pour une séance commune et tout de suite, ça peut devenir intéressant. Votre chez-vous se transforme en mini-cinéma.

sean-parker

Le projet porte le nom de Screening Room. Il prévoit de faire acheter au public un dispositif spécial pour 150 dollars, pour ensuite facturer 50 dollars par visionnage, avec un délai de 48 heures pour voir le film une fois la somme réglée. L’idée est de laisser les clients se diviser la somme comme ils le désirent et de leur rappeler qu’ils n’auront pas non plus de frais liés au déplacement. Le projet peut néanmoins attirer l’animosité des chaînes de cinéma, celles qui projettent les films. Screening Room leur propose un versement 20 dollars par projection privée (sur les 50 déjà facturés), mais cela ne compensera pas forcément les gains qu’ils auraient pu obtenir si tous les gens présents au visionnage privé étaient allés en salles.

Couple sitting on sofa watching television with bowl of popcorn smiling

Les sociétés distributrices quant à elles, demandent 20 %, soit 10 dollars sur les cinquante demandés aux clients. Sean Parker ne prévoit de toutes façons, que de garder 5 dollars par visionnage pour sa société.
Des compagnies comme Sony, Universal et la Fox se montrent déjà intéressées et sont en pleine discussion sur le projet. De plus, l’appareil qui fournira le film chez les utilisateurs serait équipé d’une technologie anti-piratage.
Toutefois, vu que Screening Room désire l’exclusivité de ce genre de distribution, ces sociétés risquent de froncer un peu les sourcils : elles ont déjà des partenariats avec par exemple Comcast (pour Universal) et Playstation (pour Sony).

D’autres groupes voient en ce projet le début de la fin et la mort des cinémas. Ils sont 100 % contre.

Le projet s’il est adopté, se répandrait sans doute tout d’abord aux États-Unis. Seriez-vous prêts à débourser (ou partager) l’équivalent de 50 dollars pour ne pas avoir à vous rendre dans un cinéma ?

Source: Source