Pour financer le très haut débit dans les campagnes, taxons les consoles de jeu

Sur le web

Par Olivier le

Comment financer le déploiement du très haut débit dans les campagnes et les zones peu urbanisées ? La question est sensible : le coût de ces installations est estimé entre 13 et 14 milliards d’euros.

Pour abonder le fonds d’aménagement numérique du territoire qui finance les réseaux d’initiative publique (RIP, ça ne s’invente pas) et dans lequel puisent les collectivités pour créer les réseaux très haut débit, des sénateurs ont proposé des solutions qui ont le mérite de la simplicité : taxer les abonnements téléphoniques et internet, et taxer les consoles et les téléviseurs.

Ces amendements ont été déposés dans le cadre de la lecture de la loi Numérique. L’objectif est de trouver 660 millions d’euros par an, jusqu’en 2022. La première taxe concerne donc les abonnements de téléphonie et à internet, sur lesquels 75 centimes par mois et par abonné seraient prélevés. Une « contribution » qui pourrait être reportée sur le prix des abonnements et qui rapporterait 540 millions d’euros.

Le reste proviendrait d’une taxe de 2% sur les prix des consoles de jeux et sur les téléviseurs, qui abonderait le fonds de 120 millions d’euros supplémentaires. Une taxe plutôt étrange : pourquoi les joueurs devraient-ils soudainement financer le très haut débit dans les campagnes ?

Ces amendements pourraient cependant ne pas passer devant la commission des lois, ni durant les discussions à suivre à l’Assemblée.

(Crédits illustration : Lucile Cosentino)

Source: Source