Google, Big Brother dans des hôpitaux londoniens

Buzz

Par Olivier le

Google ne va pas améliorer son image de marque chez ceux qui trouvent le moteur de recherche un peu trop fouineur à leur goût.

DeepMind, qui a développé le programme de Go ayant battu le champion de monde de cette spécialité, s’intéresse maintenant à la santé. En l’occurrence, il s’agit de créer une application dédiée aux infections rénales. Et pour y parvenir, DeepMind a besoin d’ingurgiter un maximum de données pour nourrir son algorithme.

Google a donc signé un partenariat avec le Royal Free NHS Trust, qui s’occupe de trois hôpitaux à Londres, pour un total de 1,6 million de patients. Cet accord s’achèvera en septembre 2017, et il aura duré cinq ans. Ce partenariat permet à DeepMind de récolter les données médicales de tous les patients… y compris celles qui n’ont rien avoir avec les maladies rénales.

Google explique qu’il est indispensable d’avoir accès à l’ensemble du dossier médical, afin de croiser les informations. Autre problème plus grave, les hôpitaux en question n’auraient jamais informé leurs patients de cette relation avec un groupe extérieur. Il s’agit certes de big data, Google ne peut pas non plus partager les informations avec un tiers, mais les données recueillies ne sont anonymisées : l’entreprise peut donc connaître précisément les patients de manière très poussée.

Le Royal Free NHS Trust explique que ceux qui le souhaitent demandent à ne pas faire partie de ce test par écrit, mais comment savoir si on faisait partie du panel ?

Source: Source