À quatre jours de la fin de sa campagne, faut-il craquer pour le jeu de plateau Dark Souls ?

Par Cyril le

ab7fa312b4ec81d4ce3d5e33e81f1b5c_original

La campagne de financement participative pour le jeu de plateau Dark Souls cartonne avec plus de 2,5 millions de livres récoltées. Craquera, craquera pas ? Voici quelques éléments pour vous aider à prendre une décision.

De quoi on parle ?

Prévu pour un à quatre joueurs et avec des parties comprises entre 1h30 et 2h, le jeu de plateau Dark Souls a pour ambition de retranscrire les sensations du jeu vidéo : choix de classe de personnage, exploration, loot, combat contre des monstres et surtout combat de mini-boss/boss, le tout avec une difficulté à la hauteur de la réputation de la série. Steamforged Games, qui dispose de la licence officielle obtenue auprès de Namco Bandai, proposera une traduction du jeu en français.

f54257971a2831b7c6dd14cd5e8c7899_original

Combien ça coûte ?

Il n’y a qu’un seul pledge de base à 80 livres (environ 100 euros, plus 20 à 30 euros de frais de port), auquel il est possible de rajouter des add-ons moyennant finance. On y trouve des mega-boss à 35 euros l’unité, une extension Darkroot basin à 45 euros et un set de tuiles supplémentaires à 20 euros. Le montant du all-in s’élève actuellement à 365 euros. Aucun add-on n’est KSE (Kickstarter exclusive), ce qui signifie qu’ils seront tous disponibles en boutique dans le futur.

Le pledge de base vous permet d’acquérir une boîte du jeu comprenant 4 héros, 3 boss, 5 mini-boss, 16 ennemis de base, 9 tuiles recto-verso dont 2 spécifiques aux boss et l’ensemble du matériel de jeu (cartes, dés, pions et fiche de personnage). La campagne ayant très bien marché, du contenu supplémentaire a été débloqué : nouveaux personnages, ennemis, boss, sets d’armures, accessoires de décors et envahisseurs, de nouveaux mini-boss (cf. image à la fin de cet article).

ee2c26e5b9faf73ad7f346148440fdbf_original

Ça se joue comment ?

Le jeu n’est PAS un dungeon crawler et met l’accent sur le combat de mini-boss/boss avec un système à la fois simple et ingénieux : chacun d’eux dispose d’un deck de cartes représentant ses différentes attaques. À chaque fois qu’il s’active, on retourne une carte qui décrit l’attaque effectuée. Ces cartes ne sont pas mélangées une fois la pioche vide, ce qui permet de repérer les patterns pour éviter les attaques et taper dans les points faibles.

Évidemment, vous ne commencez pas la partie face au boss. Une fois votre classe choisie, vous irez de tuile en tuile en affrontant des ennemis (tirés aléatoirement d’un deck de rencontre, et qui auront un pattern simple) et en récupérant de l’équipement. Il faudra choisir à la fin de chaque combat entre retourner au feu de camp et dépenser des âmes acquises en combat pour se reposer (ce qui réinitialise le deck de rencontre), ou continuer l’exploration en espérant ne pas tomber sur un ennemi trop fort qui vous tuerait. La mort vous fait en effet perdre votre équipement sur place et repartir du feu de camp.

Ce qu’on en pense

Le système de combat est intéressant, notamment les affrontements contre les mini-boss/boss. En revanche, il faut s’attendre à tuer de nombreux ennemis communs avant de pouvoir affronter plus gros, et c’est là que réside le problème du jeu : sur 1h30-2h de partie, vous allez passer la majorité du temps à dévoiler une nouvelle tuile, la remplir d’ennemis communs, les tuer, récupérer l’équipement et recommencer en attendant d’être assez fort pour affronter le mini-boss puis le boss. De même, le système de jeu est simple et efficace, mais le nombre réduit de paramètres à gérer risque d’augmenter cet aspect répétitif.

Le gros écueil actuel du jeu réside dans l’absence de règles à télécharger, mais les deux vidéos ci-dessus permettent de se faire une idée assez précise du système de jeu, sans compter les multiples séances de questions-réponses auxquelles se sont livrés les développeurs.

Une fiche de personnage
Une fiche de personnage

Alors je pledge ou pas ?

Tout dépend de ce que vous recherchez : si vous êtes fan de Dark Souls et que vous voulez de belles figurines, le pledge de base est une très bonne affaire. Il y a beaucoup de matériel et les figurines seront réussies (vous pouvez regarder celles de Guild Ball, le premier jeu de Steamforged Games, pour vous faire une idée).

Si vous voulez un jeu qui présente une grande variété de situations dans un univers fantasy, il vaudrait mieux vous tourner vers des produits déjà sortis ou à venir (Descent, Myth, Conan…), même si la mécanique des mini-boss/boss est pour le moment propre à Dark Souls.

Les tuiles utilisées comportent des
Les tuiles utilisées comportent des « noeuds » de placement

Quelle que soit votre décision, il y a un paramètre important à prendre en compte : le délai entre la fin de la campagne et la sortie du jeu. Les éditeurs annoncent avril 2017, ce qui pourra déjà vous paraître long si vous n’avez pas l’habitude du participatif. Or les jeux à figurines souffrent généralement d’un retard qui peut aller de quelques mois à plusieurs années et, si Steamforged Games se montre très confiant dans la date annoncée, la validation de chaque élément du jeu par Namco Bandai risque de ralentir quelque peu le projet.

Quoi qu’il en soit, vous devriez maintenant avoir suffisamment d’informations pour prendre votre décision !

stopwatch 5 min.