Google pourrait bientôt construire son campus du futur grâce à un drôle d’échange avec Linkedin

Android

Par Malo le

Les médias américains spécialisés dans l’immobilier sont tous éberlués : Google et Linkedin viennent de réaliser le « troc » du siècle. Un échange qui inclut 32 hectares de terrain et aucun billet vert.

Les plans d'un campus aux allures futuristes pour Google
Les plans d’un campus aux allures futuristes pour Google

Google et Linkedin ont eu de nombreux désaccords à propos de leurs possessions immobilières par le passé. En effet, les deux entreprises sont toutes les deux basées à Mountain View, en Californie. Depuis quelques années, Google planche de son côté sur son « Googleplex » et Linkedin avait pour plan de se construire un nouveau siège appelé « Shoreline Commons ».

D’un commun accord, les deux firmes ont donc décidé de s’échanger plus de 32 hectares de propriétés immobilières, sans qu’aucun sous ne soit dépensé par les deux parties. Google s’étend vers North Bayshore et obtient l’ancien siège de Linkedin ainsi que les terrains sur lesquels le réseau social avait prévu de construire ses nouveaux locaux, Shoreline Commons (achetés pour plus de 100 millions de dollars). De son côté, Linkedin se déplace vers l’Est de Mountain View en prenant possession de terrains achetés par Google en 2014 pour environ 300 millions de dollars.

Les plans de locaux plus verts
Les plans de locaux plus verts

Pour Google, cet échange est une très bonne nouvelle. Le géant de la Silicon Valley avait proposé l’année dernière la création d’un nouveau campus aux aspects futuristes. Mais les terrains sur lesquels l’entreprise souhaitait s’installer avaient été attribués à Linkedin par la ville de Mountain View. Aujourd’hui, le problème est presque résolu grâce à cet échange. Il restera tout de même quelques grosses pointures à convaincre pour que Google puisse avoir le champ entièrement libre (notamment Microsoft), mais les choses s’accélèrent.

Du côté de Linkedin, la construction de nouveaux locaux est également prévue dans un futur proche.

Source: Source