Prisma, l’application qui change vos photos en peintures s’offre un mode hors-connexion

Android

Par Elodie le

Deux semaines après son lancement, l’application chouchou des hipsters s’offre une mise à jour salvatrice : un mode hors connexion qui accélère le développement des photos.

prisma-retour-hype

Victime de son succès

Lancée sur iOS puis Android, à la fin du mois de juillet, Prisma surfe joyeusement sur la folie des filtres photo. Les artistes en herbe l’ont adopté en un clin d’œil et inondé les réseaux sociaux de leurs portraits, paysages et autres œuvres retouchées.

Problème, pour convertir les photos et appliquer les multiples filtres proposés, Prisma utilisait ses propres serveurs situés en Russie, grâce à un réseau de neurones à convolution. Victime de son succès, l’app patinait quand elle n’était pas tout simplement indisponible.

Avec cette version 2.4, les développeurs assurent avoir « rendu Prisma plus rapide ». La majorité des filtres s’appliquent désormais sans connexion, les photos n’ont plus besoin d’être transférées vers le cloud. Nous l’avons d’ailleurs immédiatement testé sur notre rédacteur en chef préféré.

test_prisma

test-prisma-

test-prisma

Une version hors connexion bienvenue

Après test, le temps de conversion est effectivement plus rapide, sans être non plus instantané, de 6 secondes pour un iPhone 6 à 5 secondes pour un iPhone 6S, plus pour des terminaux moins récents. D’autres styles ont également fait leur apparition : les « Philanthropiques », payants. Le montant de leurs achats in-app est reversé à une organisation caritative.

Les serveurs de Prisma ne sont pas pour autant laissés à l’abandon, ils serviront pour les vidéos (360°) et la réalité virtuelle. Alexey Moiseenkov, le fondateur de Prisma, a d’ailleurs publié un petit aperçu sur sa page Facebook.

Depuis son lancement, l’application a été téléchargée plus de 52 millions de fois et s’est placée en tête des téléchargements sur l’App Store dans de nombreux pays.

To be continued
.

Source: Source