Un data center endommagé par du gaz Inergen

Buzz

Par Olivier le

En Roumanie, un des centres de données de la banque ING a été victime d’un étrange incident. Une explosion due au gaz a en effet forcé l’arrêt de fonctionnement de ses distributeurs automatiques, de ses systèmes de paiement, de son site web et d’à peu près toutes ses opérations pendant une dizaine d’heures.

L’histoire est suffisamment inédite pour être racontée. Le data center a procédé à un exercice classique d’alarme incendie, durant lequel du gaz Inergen s’est propagé au sein du système de canalisation du bâtiment.

Ce type de gaz remplace avantageusement l’eau ou la mousse pour éteindre les incendies ; il est également plus pratique que les méthodes d’extinction traditionnelles, car il s’adapte parfaitement aux endroits clos et surtout, il n’endommage pas — normalement — les équipements. Sur le papier, c’est une solution idéale pour un centre de données. Mais voilà, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Méchant son

Ce gaz, conservé dans des cylindres sous une forme compressée, a été propulsé dans le système de ventilation du data center… Sauf que la pression de ce système était très élevée, ce qui a provoqué un son extrêmement fort, de plus de 130 décibels, comme l’explique ZDnet.

Ce son a provoqué des vibrations dans les équipements du centre de données, avec comme conséquence du bris de matériel. Résultat : une dizaine de disques durs ont été détruits et le centre a basculé hors ligne pour limiter les dégâts. Pour ne rien arranger, la restauration des données a demandé plus de temps que prévu.

La banque a lancé une enquête pour connaître tous les détails de cette histoire baroque, et surtout pour faire en sorte qu’elle ne se reproduise pas.