Une vidéo qui vous explique comment terminer le premier Zelda en moins de 3 minutes

Par Corentin le

Sur la version Famicom (japonaise) de The Legend of Zelda, le tout premier de la série, il est possible de boucler le jeu en moins de...

link-zelda-triforce

Sur la version Famicom (japonaise) de The Legend of Zelda, le tout premier de la série, il est possible de boucler le jeu en moins de trois minutes. Comme vous vous en doutez, un bon gros glitch des familles est utilisé pour se téléporter directement à la fin du jeu, à savoir (spoiler alert) la princesse Zelda.

Pour être tout à fait précis, la manipulation est une “exécution de code arbitraire”. Le joueur va procéder à une séquence d’actions qui peuvent paraître étrange, mais qui vont en réalité permettre de corrompre la mémoire du jeu et de lui faire faire des choses inhabituelles. En l’occurrence, charger la salle avec la princesse Zelda à l’intérieur.

Une passionnante vidéo de MagicScrumpy explique tout le détail de cette technique. La démonstration va jusqu’à détailler ce qu’il se passe dans le code en hexadécimal ce qui peut être, je vous l’accorde, assez compliqué à suivre.

Plusieurs étapes sont donc obligatoires. Le joueur devra au préalable donner des noms bien particuliers aux fichiers de jeux. Le mot ZELDA doit apparaître au début du nom du fichier 1, car cette méthode ne fonctionne que sur la seconde quête du jeu. Or cette quête ne s’enclenche qu’en nommant le fichier ZELDA. Le reste des caractères utilisés ne sont là que pour occuper des slots de mémoire bien particuliers.

En jeu, le joueur devra tout d’abord atteindre le deuxième donjon (après avoir récupéré l’épée au préalable, évidemment). À l’intérieur, il faut récupérer la flûte. Cet objet qui habituellement déclenche divers effets (téléportation, transformation de certains ennemis) sera l’élément clef de la manipulation finale qui permet d’atteindre Zelda. En effet, c’est dans l’utilisation de la flûte que se situe un oubli crucial des développeurs permettant l’intégralité de cette technique.

Des conditions drastiques

Une fois l’instrument en poche, le joueur doit sortir du donjon et se rendre dans une zone du cimetière où des tombes font apparaître des fantômes des qu’on les touche. Dès que dix fantômes sont à l’écran, le joueur doit attendre que le 7e fantôme apparu accélère. À ce moment précis, il doit mettre pause le jeu et enclencher simultanément la flûte et l’épée (A + B) ce qui aura pour effet de le téléporter directement chez Zelda.

Oh, et il ne faut pas qu’un des fantômes qui est apparu avant ce 7e fantôme en particulier n’accélère de son côté au moment de déclencher la téléportation, sinon ça ne marchera pas. Ah, et il ne faut pas être mort deux fois avant d’arriver au cimetière, aussi. Et il ne faut pas avoir sa vie trop basse non plus. Oui je sais, c’est très spécifique, mais c’est la rançon de la manipulation de mémoire.

En faisant tout bien, on obtient des runs comme celles-ci.

D’ailleurs pour ceux qui n’auraient pas suivi, n’essayez pas de le faire sur votre version NES. Ça ne marchera pas. Si vous aimez ce genre d’énormes raccourcis, jetez un oeil à celui-ci, effectué sur Super Mario Bros. 3.

> Via Kotaku

stopwatch 6 min.