Disney et Microsoft sur les rangs pour s’offrir Twitter

Business

Par Elodie le

La liste des prétendants au rachat de Twitter se rallonge depuis que le conseil d’administration du groupe a laissé la porte ouverte à toutes les options. Après Google et Salesforce, au tour de Disney et Microsoft de montrer des signes d’intérêt.

twitter-pretendants-rachat-vente

C’est un acteur qu’on n’avait pas vu venir : Disney travaillerait avec un conseiller financier sur une offre d’acquisition en vue du rachat de Twitter, rapporte Bloomberg. Disney aurait déjà fait un premier vers Twitter pour lui signifier son intérêt, depuis, la plateforme évaluerait l’intérêt d’une vente.

Disney, un prétendant surprise

Ce rapprochement n’est pas si étonnant : Disney est propriétaire des chaines ABC et ESPN. Avec ce rachat, le studio pourrait compléter son offre de service dans le divertissement, le sport et l’actualité, alors qu’il possède également des parts dans Hulu, Vice (propriété de Twitter) et le service de streaming BAMTech. Disney, c’est également une immense régie publicitaire qui serait enfin capable de monétiser correctement le réseau social.

Twitter de son côté, a signé un partenariat avec la NFL, la ligue de football américaine, pour diffuser les matchs du jeudi sur sa plateforme. Une vente ferait donc sens.

Par ailleurs, Jack Dorsey, actuel CEO et co-fondateur de Twitter est membre du conseil d’administration de Disney. Un poste qui lui offre une vue d’ensemble sur le groupe Disney (résultats, investissements, etc.). sa connaissance du groupe et de ses dirigeants pourrait lui permettre de mieux cerner l’intérêt de nouer un tel deal avec le studio.

Microsoft également dans la course

Selon CNBC, Microsoft serait également dans la course pour la vente, qui pourrait se faire dans les 30 à 45 prochains jours.

Reste à déterminer un prix, entre 18… et 30 milliards de dollars selon Recode. 18 milliards si l’on prend comme base le rachat de LinkedIn par Microsoft en juin dernier, 30 milliards si l’on se réfère à deux sources, qui avance le prix souhaité par Twitter. Quoi qu’il en soit, cette vente risque de rapporter gros à ses actionnaires : depuis l’annonce de la vente, l’action a bondi (22,62$), les actionnaires pourraient se partager un pactole de 2 milliards de dollars avance The Times.

Google et Salesforce sont également sur les rangs, tout comme Verizon, potentiellement désillusionné par son deal avec Yahoo depuis la confirmation du piratage de plus de 500 millions de comptes utilisateur.