La sonde New Horizons se dirige tout droit vers un étrange objet rouge

Espace

Par Henri le

La sonde New Horizon continue son incroyable voyage, après avoir survolé Pluton le 15 juillet dernier. Et elle devrait bientôt rencontrer un étrange objet céleste.

artists_impression_of_a_kuiper_belt_object

Pensée pour étudier Pluton et ses satellites, la sonde spatiale New Horizons devrait également faire d’autres rencontres intéressantes. La NASA vient d’ailleurs d’annoncer que cette dernière fonçait vers un étrange objet céleste nommé MU69, situé évidemment dans la ceinture de Kuiper.

Cette zone, qui s’étend au-delà de l’orbite de Neptune, fait penser à notre ceinture d’astéroïde (située entre Mars et Jupiter), mais en beaucoup plus massif. Elle recèle donc de secrets, et la mission américaine sert justement à en savoir plus. Les récentes observations font l’état d’un objet doté d’une surface très rouge, peut-être plus encore que les taches aperçues sur Pluton, dont nous vous avions précédemment parlé.

mission-pathtopluto-missiontimeline-tenyears

Un voyage aux confins du système solaire

L’objet en question, dont le diamètre mesure entre 30 et 45 kilomètres, se situe à 2,6 millions de kilomètres au-delà de Pluton. La sonde devrait donc l’atteindre le 1er janvier 2019. À ce moment-là, elle se trouvera à une distance 43 fois plus importante que celles qui séparent la Terre du Soleil !

Plus impressionnant encore, la trajectoire de New Horizons devrait la faire passer plus proche du mystérieux objet que de Pluton elle-même. MU69 est d’ailleurs le plus petit corps à avoir nécessité une mesure de couleur. Son rouge vif suggère la présence de tholine, une substance organique azotée dotée d’une masse moléculaire très élevée, formée par l’irradiation de composés chimiques simples comme le méthane ou l’éthane par les rayons ultraviolets.

(Image: NASA/JHUAPL/SwRI)
(Image: NASA/JHUAPL/SwRI)

Premiers éléments de réponse

La tholine ne se forme d’ailleurs pas naturellement sur terre, mais abonde à la surface de nombreux astres du Système solaire externe. Grâce au télescope Hubble, les scientifiques ont pu confirmer que MU69 faisait partie de la région « classique » de la ceinture de Kuiper, parmi la population de planètes dynamiquement froides.

(Image: NASA/Johns Hopkins)
(Image: NASA/Johns Hopkins)

Vous l’aurez compris, la sonde New Horizons commence à explorer des régions encore peu connues. L’occasion d’en savoir plus sur l’origine de certains débris, qui auraient pu être éjectés par les grandes gazeuses il y a très longtemps. On peut donc s’attendre à faire de passionnantes découvertes lors de cette incroyable rencontre, qui marquera le début de l’année 2019.

Source: Source