Pour Google, les Pixel sont aussi durs à cracker que l’iPhone

Smartphone

Par Henri le

L'iPhone a beau être confronté à une concurrence de plus en plus féroce, voire de qualité supérieure, il dispose d'un OS particulièrement sécurisé. Chez Google, on...

L’iPhone a beau être confronté à une concurrence de plus en plus féroce, voire de qualité supérieure, il dispose d’un OS particulièrement sécurisé. Chez Google, on prône la même chose.

pixel-google

Google a de sérieuses ambitions pour son Pixel. En plus d’une belle fiche technique et d’un capteur photo de très bonne qualité, la firme espère mettre en avant la sécurité. Conscient que c’est encore un des grands atouts d’Apple, comme on a pu le constater dans l’affaire de San Bernardino, Google a décidé de communiquer à ce sujet.

Et c’est Adrian Ludwig, le patron de la sécurité d’Android, qui s’y est collé. Interviewé par le site Motherboard, il a tenu à préciser que l’effet des virus étaient les même sur les deux systèmes d’exploitation.

« Presque toutes les menaces ont des conséquences similaires sur les deux systèmes […] Il n’y a pas de doute qu’un Google Pixel et qu’un iPhone sont similaires sur la question de la sécurité »

google_pixel_vs_iphone_7_thumb800

Un OS de mieux en mieux sécurisé

Une déclaration qui montre un certain optimisme concernant Android et sa capacité à améliorer son système de sécurité. L’aspect ouvert de l’OS serait en fait sa meilleure défense. Comme il fallait bien un exemple sur lequel s’appuyer, Ludwig a évidemment cité la faille StageFright, qui a touché 95 % des appareils sous Android. Un trou béant qui ne semble pas avoir été réellement utilisé par des personnes mal intentionnées. D’après lui, seul 1 % des smartphones et tablettes faisant tourner l’OS de Google sont infectés par des malware.

Ludwig estime pourtant que la plupart des constructeurs se sont améliorés, et qu’on ne devrait plus faire face à une faille susceptible d’endommager l’ensemble de l’écosystème d’Android. La rapidité des mises à jour permettrait d’éviter ces écueils. Sur ce dernier point, on imagine mal qu’Android rattrape Apple, dont iOS 10 est déjà présent sur 60 % des modèles.

Source: Source