Quand l’élection de Trump pose des problèmes politiques au sein de Star Wars

Business

Par Pierre le

L’élection de Donald Trump à la Maison Blanche a fait réagir par mal de monde à Hollywood. Mais quand les scénaristes du nouveau Star Wars Rogue One prennent position, cela gêne énormément Disney. Une polémique dont la firme se serait bien passée.

screenshot-8

Alliance vs Empire

Le 11 novembre dernier, Chris Weitz, le scénariste de Rogue One, a en effet exprimé sa colère contre Trump sur le réseau social Twitter. Il ne fut pas le seul, à Hollywood, mais cela gêne énormément Disney à moins d’un mois de la sortie du film.

Weitz, qui a remplacé sa photo de profil par un logo rebelle orné d’une épingle à nourrice (symbole des anti-Trump aux Etats-Unis), a en effet déclaré que “L’Empire était un régime suprématiste blanc”, comme l’est Trump. Gary Whitta, l’autre scénariste du film, en a rajouté une couche en répliquant : “A l’opposé d’un groupe multiculturel mené par une courageuse femme” (en référence à Hillary Clinton).

Cette mise en parallèle entre leur film et la politique américaine aurait fait frémir Disney. En effet, la firme n’aurait (logiquement) aucune envie que son nouveau film devienne une arme politique, quelles que soient les idées de ses auteurs. Si Disney n’a pas réagi, il se peut que ça a du bouger en coulisses, puisque les deux hommes ont supprimé leurs tweets et se sont excusés.

Star Wars est-il républicain ou démocrate ?

Comme le rapporte The Hollywood Reporter, cette histoire pourrait avoir des répercussions sur le succès du film, déjà moins évident à marketer qu’un épisode classique.

13

Paul Dergarabedian, un analyste de ComScore, explique que la politisation d’un blockbuster peut se montrer périlleuse, qui plus est si ce blockbuster en question est un Star Wars :

Quand vous devez sortir un gros film, vous vous devez d’être aussi agnostique que possible. Vous devez séduire le plus de monde, qu’importe leur bord politique. Si c’est un film de Michael Moore, vous pouvez y aller. De même pour un Dinesh D’Souza. Le film est déjà controversé à la base. Mais si vous produisez un film pour les masses, vous devez éviter les controverses.

Brian Wieser de Pivotal Research Group, rajoute :

Cela dépend comment le film est perçu. Si Bill O’Reilly (présentateur conservateur), Drudge (site conservateur) ou Bretbart (site ultra-conservateur) décident de mener leur guerre à Noël, cela peut avoir un impact. A chaque fois qu’un produit prend politiquement parti, il y a un risque commercial.

Notons que Weitz et Whitta ne sont pas les seuls à avoir attaqué Trump suite à son élection. On peut par exemple citer JK Rowling (qui n’est pas américaine), qui a sévèrement critiqué le président élu à quelques jours de la sortie des Animaux Fantastiques. Des déclarations qui n’ont pas fait réagir Warner.

screenshot-29

Politique et cinéma sont donc étroitement liés à Hollywood et cela peut avoir des conséquences étonnantes. THR prend l’exemple de Richard Gere. Pourquoi l’acteur n’a-t-il jamais joué dans un énorme blockbuster ces dernières années ? Car son engagement pour le Tibet pourrait compromettre le succès du film en Chine.

L’Empire représente-t-il Trump dans le nouveau Star Wars ? Chacun y verra midi à sa porte. Notons que lors de la création de Star Wars, George Lucas imaginait plus l’Empire comme une version XXL du IIIème Reich.

rogue_one_disney-640x268

Source: Source