[Cinéma] Le reboot de Tomb Raider devrait débuter son tournage le mois prochain

Cinéma

Par Mathieu le

2995688-alicia

Cette année, Warcraft et Assassin’s Creed ont eu le droit à leur adaptation au cinéma. Le fait est, qu’à défaut d’avoir pleinement convaincu (notamment pour le second), ils ont réussi le pari de rehausser un niveau qui était, avouons-le, très faible depuis plusieurs années. Hollywood a cette tare de rendre un jeu vidéo populaire en un objet cinématographie non identifié et souvent mal aimé.

Et le fait est que le reboot de Tomb Raider, attendu dans les salles obscures pour mars 2018, va devoir échapper à ce défaut récurent.

Des informations distribuées au compte-goutte

image1

Si l’on sait depuis le mois d’avril que c’est la sublime Alicia Vikander qui incarnera Lara Croft dans ce reboot, il faut bien avouer que les informations concernant le tournage étaient distribués au compte-goutte. En juillet dernier néanmoins, l’actrice de 28 ans affirmait que la production comptait bien s’inspirer du jeu vidéo sorti sur consoles en 2013 pour réaliser ce nouveau film.

Ils m’ont dit qu’ils faisaient un film basé sur le reboot du jeu de 2013. On va traiter des origines du personnage. Ce sera l’occasion d’aborder l’aspect émotionnel, avec un peu de chance de manière profonde. Du coup j’espère que se baser sur le reboot du jeu apportera quelque chose de nouveau, un film autonome.

Aujourd’hui, c’est le site myentertainmentworld qui nous en apprend un peu plus. Selon les dernières indiscrétions, le tournage devrait débuter dès le mois de janvier prochain plus particulièrement du côté du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud. On en apprend également plus au niveau du scénario : “Pour sa première expédition archéologique, la jeune Lara Croft doit utiliser sa force et exploiter toutes ses compétences pour survivre au culte d’un fou sur une île secrète qui regorge de mystères

alicia-vikander-tomb-baider-973456

On se dirige donc bel et bien vers une adaptation de l’opus de 2013 qui était déjà un reboot du jeu vidéo original. Espérons que Roar Uthaug, en charge de la réalisation, ne fasse pas les mêmes erreurs que ses aînés avant lui.