Prions pour que la Nintendo Switch ait une bonne batterie parce qu’a priori elle ne sera pas amovible

Par Kocobe le

Un dossier déposé à l’agence américaine FCC (Federal Communications Commission, étape naturelle dans le processus de commercialisation d’un appareil électronique) révèle une information importante sur la Switch : l’utilisateur ne sera pas en mesure de changer la batterie de sa console.

nintendso-switch-0

La Switch, c’est avant tout une promesse : celle de pouvoir jouer à une véritable console de salon soit à la maison, bien installé dans son canapé, soit dehors, que ce soit dans les transports ou à l’air libre dans un parc. C’est en tout cas ce qu’on nous a vendu dans le trailer d’il y a quelques mois, et il est vrai que cette perspective est plutôt alléchante. On pourrait alors se dire que la clef de voûte de tout cela se situerait plutôt dans la durée de vie de la batterie de la console, plus que dans sa puissance dont on sait déjà par ailleurs qu’elle sera moindre que la PS4 et la Xbox One.

Pourtant, dans ce document déposé à la FCC (page 4, section 2), Nintendo précise bien que la batterie de la Switch ne pourra pas être changée par l’utilisateur. C’est plutôt fâcheux si vous voulez mon avis.

fcc-switch

Évidemment, la Switch ne doit pas lésiner sur son aspect compact. Mais cela doit-il se faire au détriment de sa batterie ? Le document en question concerne l’examen d’un prototype, mais il y a de fortes probabilités pour qu’il s’agisse d’une version proche ou identique de la version définitive du modèle commercial qui sera sur les étals en mars prochain. C’est d’ailleurs indiqué comme tel. On peut toujours espérer que Nintendo décide finalement d’appliquer une modification à la console pour permettre un accès facile à la batterie, mais ce document est malgré tout de mauvais augure.

Un vrai risque de rester coincé avec une batterie faible

Vous vous souvenez de la durée de vie assez ridicule de la batterie du gamepad de la Wii U ? Peut-être pas, remarquez. Peu d’entre vous l’ont eu, après tout. Mais elle n’était clairement pas très bonne. Dans certains cas, c’était justement la possibilité de changer la batterie qui a rendu l’expérience bien plus plaisante. Il ne reste plus qu’à espérer que Nintendo se soit amélioré sur ce point en particulier, car dans le cas de la Switch, on parle bien d’une machine qui devra faire fonctionner non seulement l’écran, mais aussi tout le reste des composants d’une console. Malheureusement, les quelques retours d’insiders qui transpirent çà et là sur internet ne sont pas particulièrement optimistes sur la question. C’est d’ailleurs ça qui aurait motivé le choix d’un port USB-C pour l’alimentation de la console.

Toutes ces questions, ou au moins une partie, devraient trouver réponse le 13 janvier, à 5 heures du matin pour la présentation vidéo de la Switch. On sera évidemment sur le coup pour commenter ces développements.