Des œufs de dinosaures permettent d’établir une nouvelle théorie sur leur extinction

Science

Par Pierre le

Comment les dinosaures se sont-ils éteints il y a 65 millions d’années ? Si la raison exacte reste encore à prouver, les scientifiques penchent pour une évolution des dinos en oiseaux ou alors une comète énorme venue percuter notre belle planète peuplée de lézards géants.

American Museum of Natural History
American Museum of Natural History

On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Floride et de l’université du Montana apporte un nouvel éclairage sur l’extinction des dinosaures. Pour ce faire, les scientifiques ont étudié les œufs de certains dinosaures ainsi que leur temps d’incubation.

Ils se sont focalisés sur les dinosaures non aviaires, c’est-à-dire ceux n’étant pas liés aux oiseaux et plus proche du reptile. Et ils ont conclu que le temps d’incubation d’un oeuf de dinosaure pouvait s’avérer très long, et donc fatal à nos pauvres dinos.

Deux échantillons de fossiles ont été étudiés. Un œuf de Protoceratops, tout d’abord, un dinosaure de la taille d’un mouton qui a vécu il y a 71 millions d’années, et un œuf d’Hypacrosaurus, un herbivore gros comme un éléphant ayant vécu il y a 76 millions d’années.

Hypacrosaurus
Hypacrosaurus

En réalisant de nouvelles analyses, ils en ont conclu que le temps d’incubation des œufs de ces dinosaures était bien long. L’œuf de Protoceratops devait ainsi être couvé pendant trois mois avant d’éclore. Il fallait attendre six mois au minimum pour l’Hypacrosaurus.

La comète qui vient tout perturber

Ainsi, les générations de dinosaures non aviaires se renouvelaient moins vite. Cela n’a pas posé de problèmes pendant des millions d’années, mais un jour, un élément perturbateur est venu y ajouter son grain de sel.

Protoceratops
Protoceratops

Comme le précise l’étude, ces résultats peuvent donner de nouveaux indices sur la disparition des dinosaures. Si nous partons du principe qu’une comète a bien percuté la Terre, les dinosaures aviaires ont dû évoluer en oiseau pour survivre.

Pour ceux plus proches du reptile, la chose s’est montrée plus compliquée. Devant un temps d’incubation très long, les espèces n’ont pas pu se renouveler et ont donc fini par disparaître. L’Hypacrosaurus est pris comme exemple ici, mais les dinosaures encore plus gros, au temps d’incubation encore plus long, ont encore eu moins de chance.

Source: Source