Le dernier téléphone “portable” d’Hitler pourrait se vendre entre 200 000 et 300 000 dollars

Smartphone

Par Pierre le

C’est un objet étonnant qui va être mis en vente à l’hôtel des ventes Alexander Historical Auctions (Maryland). Un objet historique, puisqu’il s’agit du dernier téléphone personnel d’Adolf Hitler.

Hitler phone 2

Le téléphone rouge

Un objet qui sera vendu entre 200 000 et 300 000 dollars, espère son vendeur, un américain de 82 ans du nom de Ranulf Rayner. Rayner espère bien que l’objet sera racheté par un musée. En effet, le téléphone a été identifié comme authentique et représente donc un objet historique d’importance.

Il ajoute qu’il n’intéressera certainement pas les néo-nazis fortunés, ceux-ci n’étant pas assez cultivés pour comprendre sa valeur historique.

Ce téléphone rouge a été utilisé par Adolf Hitler pendant les deux dernières années de sa vie. Un téléphone qui lui a servi à garder le contact avec ses officiers et à gérer tant bien que mal la guerre de 1943 à 1945. Fait intéressant, ce téléphone était portable. Selon l’hôtel des ventes, Hitler l’emmenait partout grâce à une mallette.

Hitler phone

Une histoire incroyable

Ce téléphone rouge provient bien du bunker d’Hitler, précise Rayner, puisqu’il a été récupéré par son père à cet endroit. L’histoire est d’ailleurs assez cocasse.

L’officier Ralph Rayner, le père de Ranulf, a en effet visité le bunker d’Hitler après la mort du Führer. C’était alors le premier non-soviétique à entrer dans cet endroit. Les officiers soviétiques déjà sur place l’ont accueilli et lui ont proposé le téléphone d’Eva Braun (la compagne d’Hitler) en guise de cadeau d’amitié.

Rayner leur a alors dit que sa couleur préférée était le rouge. Les officiers russes sont donc allés chercher le téléphone d’Hitler à la place. Il l’a ramené chez lui et son fils en a hérité à sa mort, en 1977. Pour l’anecdote, il a été fabriqué par Siemens.

Rayner a également apporté une statuette de chien en porcelaine réalisée à Dachau. Une statuette offerte à Hitler par Himmler et qui est estimée entre 25 000 et 35 000 dollars.

chien

Ces objets mettent mal à l’aise dans un premier temps, et la chose est tout à fait normale. Néanmoins, l’importance de la préservation de leur valeur historique est primordiale. C’est évidemment pour cette raison que Rayner espère que c’est un musée qui fera l’acquisition de ses objets et non un particulier.

Source: Source