[He will not divide us] Le stream de Shia Laboeuf stoppé par le Musée pour raison de sécurité

Sur le web

Par Elodie le

Le stream devait durer les quatre ans de la mandature de Donald Trump et prôner l’unité face à l’obscurantisme promis par le magnat de l’immobilier. Il n’aura pas survécu plus de trois semaines avant que le Musée proposant cette installation ne décide de l’arrêter, confronté aux multiples débordements auquel il a dû faire face. Dont l’arrestation en direct de Shia Labeouf et son détournement par l’extrême droite américaine.

he-will-not-divide-us-stopped-museum

Ouverte à tous, 24 h/24, 7j/7, la caméra installée sur le parvis du Museum of the Moving Image du Queens permettait à n’importe qui de venir s’exprimer devant une caméra. Caméra dont le contenu était diffusé en direct et en continu sur le site dédié, et ce, pendant les quatre ans de la présidence de Trump. Las, le projet lancé par l’acteur et ses deux amis artistes Rönkkö & Turner le 20 janvier dernier, jour de l’investiture de Donald Trump, et en présence de Jaden Smith (le fils de l’acteur Will Smith), fait désormais partie du passé.

Un stream anti-Trump de 4 ans

Les premiers jours, il ne se passait pas grand-chose. Shia Labeouf, souvent entouré de quelques amis, se contentant d’assurer le show, enfin plutôt une présence, qu’il pleuve ou qu’il vente, tout en déclamant le mantra du projet : « He will not divide us ».

he-will-not-divide-us-stop-musee

Jaden Smith devant l'installation
Jaden Smith devant l’installation

L’alt Right trolle le projet

Mais après plusieurs débordements et détournements, le Musée du Queens a préféré mettre fin au stream anti-Trump, car « l’installation créait un trouble sérieux et continu à la sécurité publique », s’est-il justifié dans un communiqué (en .PDF et en anglais).

« The Museum has abandoned us » (« le musée nous a abandonné » peut-on lire désormais sur le site internet officiel du projet diffusant le stream en direct. Difficile de le lui reprocher tant le projet a été détourné de son objectif initial par des néo-nazis et partisans de Donald Trump.

pepe-the-frog-donald-trump
Donald The frog utilisé par l’alt right lors de la campagne du Républicain

Ainsi, le premier week-end du lancement, un jeune homme est venu crier le code néo nazi et la phrase « Nous devons sécuriser l’existence de notre peuple et d’un futur pour les enfants blancs ». Sur la vidéo, on voit Shia Labeouf tenter d’empêcher l’homme de s’exprimer puis le suivre pour le sortir du périmètre de l’installation.

Le musée choisit la sécurité

Peu de temps après, l’acteur est arrêté en direct par la police après un accrochage avec un passant qui lui avait dit : « Hitler n’a rien fait de mal ».

Profitant du tumulte et de la médiatisation du projet, l’alt right (le nom que se donne l’extrême droite américaine) ne s’est pas fait prier pour troller le projet. comme l’explique Buzzfeed : certains groupes se sont organisés sur les forums de Discorde et 4Chan pour perturber l’happening avec des slogans racistes et des photos de Pepe the Frog, un meme récupéré par l’alt right US lors de la campagne de Donald Trump comme signe de ralliement, explique de son côté 20 Minutes. L’un de ces partisans a également proféré des slogans négationnistes concernant la Shoah, assurant vouloir « faire prendre conscience à Shia de la vérité au sujet de l’Holocauste ».

Dès le 26 janvier, date de la première l’altercation, le musée a préféré s’attacher les services du NYPD pour sécuriser le périmètre de l’installation. Mais cela n’a pas suffi. Dans son communiqué, le musée se dit fier d’avoir « lancé cette installation d’art numérique stimulante et qui suscite la réflexion ». Toutefois, mettre fin à l’installation est la décision la plus sage pour « restaurer la sécurité publique du musée, de ses visiteurs, du personnel et de la communauté ».

Source: Source